=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:3ffe7a92-e479-4893-ba70-a02162506d3f

La Norvège n'a plus rien gagné depuis huit ans, autant dire une éternité dans le football moderne. Le 28 septembre 2000, tandis que les joueuses norvégiennes fêtaient leur victoire en finale du Tournoi Olympique de Football Féminin face aux Etats-Unis (3:2, après prolongation), personne n'imaginait que la sélection nationale connaîtrait pareille disette.

Quatre ans après l'argent ramené d'Atlanta, l'or de Sydney marque donc la fin d'un cycle pour le football féminin norvégien. "C'était un moment extraordinaire", se souvient la milieu de terrain Solveig Gulbrandsen au micro de FIFA.com. "Personne ne nous attendait à ce niveau, d'autant que nous avions déjà perdu contre les Américaines au premier tour. Cette médaille d'or restera à jamais gravée dans nos mémoires."

Malheureusement, les Norvégiennes n'auront jamais l'occasion de défendre leur titre. En effet, elles seront les grandes absentes des Jeux d'Athènes quatre ans plus tard, suite à leur échec en éliminatoires. Aujourd'hui, la Norvège est bel et bien qualifiée pour Pékin 2008. Les Nordiques font même partie des favorites du Tournoi Olympique de Football Féminin, au même titre que les Etats-Unis ou l'Allemagne.

Les premiers pas de la Norvège dans cette compétition s'annoncent d'ores et déjà déterminants. En effet, en guise d'entrée en matière, les championnes olympiques 2000 retrouveront les Etats-Unis, le 6 août au centre sportif de Qinhuangdao. "

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:91ff7ca1-843d-484a-9ee0-2878b582ae67

Si nous participons aux Jeux Olympiques, c'est évidemment pour gagner des médailles
Bjarne Berntsen, entraîneur de la Norvège

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:46351fee-506f-4b05-a070-10c09c3102e7

. Nous arriverons en Chine avec les mêmes ambitions, mais il faudra de nouveau faire nos preuves", explique Bjarne Berntsen, qui a mené son équipe à la quatrième place de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2007 en RP Chine. "Nous avons néanmoins toutes les raisons de nous montrer optimistes."

Un retard physique à rattraper
De leur côté, les supporters norvégiens habitués au succès n'ont pas semblé franchement enthousiasmé par le parcours de leur équipe l'année dernière. Il faut dire que la Norvège, championne d'Europe en 1993 et 1987 et championne du monde en 1995 comptait déjà parmi les favoris de l'épreuve. "Nous avons assisté à une superbe compétition au cours de laquelle la plupart des équipes ont su tenir leur rang, poursuit le sélectionneur norvégien. Malheureusement, au fil des matches, nous avons compris que nous ne pourrions pas rivaliser avec les meilleurs sur le plan physique. C'est un domaine dans lequel nous devons progresser. Mon équipe peut pratiquer un très bon football, à condition d'être en pleine possession de ses moyens. Face à l'élite du football mondial, nous avons connu de sérieux problèmes."

Désormais, le football norvégien se caractérise par un jeu court à une touche de balle et un esprit résolument tourné vers l'offensive. Les arrières latérales n'hésitent d'ailleurs pas à monter aux avant-postes lorsque l'équipe est en phase de construction, afin d'offrir davantage de solutions à la porteuse du ballon. "Nous jouons ainsi depuis quelque temps et nous allons poursuivre sur cette voie", assure Berntsen. "

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:0a42a9a3-bc0c-4cc0-88dd-03fb74d92a7e

Quand certaines personnes parlent de la Norvège, ils se souviennent avant tout d'une équipe qui ne pensait qu'à défendre et qui balançait de longs ballons devant. Ce n'est vraiment plus le cas aujourd'hui
Solveig Gulbrandsen, milieu de terrain de la Norvège

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:4b546ec7-0f66-404e-94ae-f5827663432a

", confirme Solveig Gulbrandsen.

Plusieurs internationales ont choisi de raccrocher les crampons à l'issue de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, RP Chine 2007. Avec les départs de glorieuses anciennes comme Ragnhild Gulbrandsen, Lise Klaveness, Camilla Huse ou encore la gardienne Bente Nørdby, Solveig Gulbrandsen se retrouve propulsée au rang de meneuse. Son expérience internationale (120 sélections, 39 buts) doit permettre à la joueuse de Kolbotn IL de prendre une autre dimension au sein de cette équipe.

"Encore beaucoup à accomplir"
La talentueuse meneuse de jeu s'était mise en disponibilité après la naissance de son premier enfant, Theodor, en juin 2006, avant de réintégrer l'équipe nationale pour disputer la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, RP Chine 2007. De retour à son meilleur niveau, Gulbrandsen compte bien peser de tout son poids sur le jeu de la Norvège. "Il me reste encore beaucoup à accomplir dans le football. J'aimerais beaucoup remporter un titre de championne du monde et peut-être aussi une médaille d'or olympique."

Dès son retour, Gulbrandsen a vite démontré qu'elle n'avait rien perdu de son sens aiguisé de la passe. Mais, parallèlement, l'internationale norvégienne semble avoir récemment développé un instinct de buteuse qu'on ne lui connaissait pas. Dans le secteur offensif, les espoirs scandinaves reposeront également en grande partie sur les épaules d'Isabell Herlovsen, 20 ans. La jeune prodige n'est pas une novice à ce niveau, puisqu'elle a honoré sa première sélection dès l'âge de 16 ans. Auteure de deux buts lors de l'Euro 2005 en Angleterre, elle avait contribué au bon parcours de la Norvège, qui s'était hissée jusqu'en finale. Partenaires en club comme en sélection, les deux jeunes femmes se trouvent désormais les yeux fermés.

En revanche, la liste de 18 joueuses retenues pour le Tournoi Olympique de Football Féminin ne comporte qu'une seule expatriée en Bundesliga. Il s'agit de Leni Larsen Kaurin, qui porte les couleurs de la Turbine Potsdam.

Pour la Norvège, la "ruée vers l'or" débutera donc le 6 août, par une confrontation très attendue contre les Etats-Unis. Ensuite, les Scandinaves devront négocier au mieux deux rendez-vous importants contre la Nouvelle-Zélande (9 août) et le Japon (12 août). Une répétition générale a été organisée le 23 juillet prochain à Sandefjord avec un match amical opposant la Norvège, championne olympique 2000, à l'Allemagne, championne du monde en titre.

Si Solveig Gulbrandsen et la jeune Isabell Herlovsen sont à leur meilleur niveau cet été, les rêves de gloire norvégiens pourraient bien devenir réalité.

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END