Les larmes de Lotta Schelin avaient constitué l'une des images fortes de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007. Sur le terrain de Tianjin, l'attaquante avait pleuré l'élimination de la Suède, sortie dès le premier tour après un match nul, une défaite et une victoire. Moins d'un an plus tard, la capitaine dégingandée revient aujourd'hui dans la ville côtière du Nord de la Chine, prête à faire amende honorable.

"Notre élimination précoce de l'an passé constitue une formidable source de motivation", a confié Schelin à FIFA.com. Depuis le salon de l'hôtel où séjourne l'équipe de Suède, à Tianjin, la buteuse de 24 ans poursuit : "Nous sommes conscientes de la chance qui nous est donnée de remettre les pendules à l'heure. Après avoir analysé notre contre-performance de 2007, nous avons effectué des changements. L'expérience nous a rendu meilleures".

Cette fois, nous voulons une médaille. Le mental de l'équipe est très fort
Lotta Schelin, capitaine de la Suède

Il y a quatre ans, l'attaquante du Göteborg FC, élue Meilleure joueuse suédoise de l'année 2006, avait atteint les demi-finales d'Athènes 2004, avant d'échouer au pied du podium. Cette année, son objectif est simple : ramener une médaille pour récompenser ses efforts. "et nous avons très bien joué lors de nos derniers matches amicaux" déclare la capitaine suédoise." Nous croyons donc en nos chances d'aller encore plus loin."

Les Suédoises, qui font partie de l'élite du football féminin international depuis de nombreuses années, reviennent tout juste d'un stage de préparation intense au Japon, où elles ont pu s'acclimater à la chaleur écrasante de l'été extrême-oriental. Schelin, qui sera certainement titularisée aux côtés des expérimentées Hanna Ljungberg et Victoria Svensson, dans un schéma basé sur une attaque à trois, pense que l'équipe peut inverser sa fâcheuse tendance à perdre son premier match dans les grands tournois.

La Chine attend de pied ferme
Pour preuve, les Scandinaves n'ont jamais gagné leur match d'ouverture, que ce soit en Coupe du Monde Féminine de la FIFA, malgré cinq participations, ou aux Jeux Olympiques. "C'est un phénomène très étrange", confie Schelin en souriant, avant de souligner que l'équipe de cette année mélange savamment jeunesse et expérience. "A Athènes, nous avons perdu notre match d'ouverture contre le Japon et l'année dernière (en Chine), le Nigeria nous a battues. Ce sont deux matches que nous aurions dû gagner."

"Mais cette année, contrairement aux années précédentes, nous avons joué des matches amicaux contre des équipes de haut niveau, poursuit-elle. Je pense donc que nous pouvons conjurer le sort."

Ce sera certainement impressionnant au début, mais nous n'avons pas peur
Lotta Schelin, à propos du match contre la RP Chine

Mais pour ce premier match, à Tianjin, les Suédoises vont avoir fort à faire face aux hôtes chinoises. Même si les Roses d'acier sont en déclin depuis une bonne dizaine d'années, elles n'en restent pas moins dangereuses. "" admet Schelin." Nous sommes surtout excitées à l'idée de débuter ce formidable tournoi face au pays hôte, dans un stade plein à craquer."

"Bien sûr, nous voulons battre les Chinoises", conclut-elle. "Mais si nous échouons... nous saurons ce qu'il nous reste à faire !" Après leur premier match contre la Chine, Schelin et ses coéquipières affronteront l'Argentine à Tianjin, avant de s'envoler pour Pékin, où elles clôtureront le Groupe E contre les novices Canadiennes.