Chapman ouvre le compteur
© Foto-net

L'arrière canadienne Candace Chapman marque rarement. Lorsque cela lui arrive, c'est de préférence en Chine. A la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2007, elle avait ainsi inscrit un but lors du quart de finale perdu contre la Norvège, à Hangzhou. Mercredi soir, elle a de nouveau fait mouche. En ouvrant le score face à l'Argentine dans la chaleur torride de Tianjin, elle a mis son équipe sur les rails d'une victoire cruciale (2:1).

"Pour tout vous dire, l'idée même de marquer un but lors de ce tournoi ne m'a jamais traversé l'esprit", déclarait Chapman à FIFA.com le lendemain de ce succès canadien, s'empressant de décrire par le menu cette sixième réalisation personnelle en équipe nationale. "Sur un corner, le ballon a rebondi plusieurs fois comme au billard. Quand il est venu vers moi, j'ai frappé fort et à ras de terre, et il est rentré. J'ai eu de la chance car d'habitude, je ne suis pas aussi précise que ça, loin de là ! Je pense que c'est dû à l'air, ici en Chine", ajoute la native de Trinidad-et-Tobago avec un sourire désarmant.

Un but historique
Survenu à la 27ème minute, ce but est à la fois le premier du Canada dans un Tournoi Olympique de Football Féminin et le premier inscrit à Pékin 2008. "Ça procure une joie difficile à décrire, d'autant plus que je ne m'y attendais pas du tout", poursuit la joueuse des Vancouver Whitecaps. La victoire des Canucks s'est dessinée plus nettement lorsque Kara Lang a fait le break d'une jolie tête, en deuxième période. Les Argentines ont ensuite réussi à sauver l'honneur.

Nous avons eu beaucoup de mal à entrer dans le match et à imposer notre jeu
Candace Chapman, à propos du match contre l'Argentine

En ouvrant le score, Chapman a largement contribué à rassurer une formation canadienne désarçonnée par la solide résistance des Albicelestes. Ces dernières sont en net progrès. Il suffit pour s'en convaincre de se souvenir que l'année dernière, pour leur entrée en lice en Coupe du Monde Féminine de la FIFA, elles s'étaient inclinées 0:11 face à l'Allemagne. "", commentait Chapman, âgée de 25 ans, après le coup de sifflet final. Mais après ce but, nous avons pu nous lâcher. Dès lors, nous avons mieux contrôlé le match."

L'ancienne joueuse de Notre Dame University (Etats-Unis) est toutefois convaincue qu'elle et ses coéquipières peuvent faire bien mieux que ce qu'elles ont montré mercredi soir dans l'est de la Chine. "Nous savons que nous devons mieux jouer. Nous savons aussi que nous avons les moyens de faire beaucoup, beaucoup mieux que mercredi contre l'Argentine. Les Argentines ont réussi à casser notre rythme. Nous devons encore travailler pour pouvoir imposer notre style, basé sur l'agressivité et le mouvement."

"Une bonne dose d'agressivité"
L'agressivité : tel est le maître mot pour Chapman et ses partenaires si elles veulent avoir une chance de triompher dans ce Tournoi Olympique, ou toute autre compétition internationale. Car c'est la carte jouée par le sélectionneur Even Pellerud depuis son arrivée aux commandes : utiliser au mieux la force physique de ses troupes pour en faire une équipe combative, voire intimidante.

Nous aimons pratiquer un football direct, basé sur le défi physique, les tacles et une bonne dose d'agressivité devant l'adversaire
Candace Chapman, à propos du style de jeu canadien

"C'est quelque chose que nous avons sciemment développé au fil des années", explique la représentante de la Feuille d'érable. "."

Le programme des Canucks se poursuivra dès samedi, où elles seront opposées à des Chinoises impressionnantes lors de leur première sortie. Mercredi, devant 38 000 spectateurs forcément acquis à leur cause, les joueuses de l'Empire du Milieu ont battu la Suède en pratiquant un jeu d'une grande qualité technique. Opposition de styles garantie donc pour ce Chine - Canada.

"L'ambiance dans le stade devrait valoir le coup", conclut Chapman, reconnaissant au passage que son équipe n'a pas l'habitude de jouer dans des stades bien garnis. "Heureusement que nous avons eu ce premier match pour effectuer nos réglages. J'espère que contre la Chine, nous jouerons enfin notre football. C'est pour cela que nous sommes venues."