Le but en or de Marta
© Foto-net
Si nous réussissons à conserver le ballon et à faire courir les Norvégiennes, Cristiane et moi serons en mesure de faire parler notre talent offensif
MArta, à propos du duo offensif brésilien

Incapable de rester assise plus de 30 secondes dans la vie, le phénomène brésilien Marta est d'une élégance rare balle au pied. A tout juste 22 ans, elle est sans doute l'une des plus grandes footballeuses de tous les temps. Aujourd'hui, elle compte bien transformer le brillant parcours de son équipe depuis le début des Jeux en ruée vers l'or jusqu'à Pékin.

Sur son chemin se dressent les puissantes Norvégiennes. "Nous savons que c'est une équipe tactique et bien organisée", déclare la Joueuse Mondiale de la FIFA 2007, qui se trouve déjà à Tianjin, où se disputera cet alléchant quart de finale. "Le but sera de les priver de ballon. Pour cela, il nous faudra le garder et le faire circuler à la Brésilienne."

A elles deux, Marta et sa partenaire en attaque, son amie Cristiane, ont inscrit quatre buts depuis le début du Tournoi Olympique. Eprouvée de longue date, leur association est un atout majeur pour l'équipe. La défense scandinave - qui a concédé cinq buts face au Japon lors de son dernier match de poule - serait bien inspirée de garder un œil sur ce duo explosif. "Nous nous entendons à la perfection", jubile Marta en évoquant Cristiane, meilleure buteuse du tournoi avec trois réalisations à son actif. "Nous jouons depuis très longtemps ensemble et rien ne peut altérer notre complicité sur le terrain car nous sommes de grandes amies dans la vie."

"", poursuit Marta.

Montée en puissance
Après avoir entamé la compétition par un nul vierge face à l'Allemagne, les Brésiliennes ont engrangé de la confiance et haussé le ton. Les victoires sur la RDP Corée et le Nigeria qui ont suivi les ont portées à la tête du Groupe F. "Nous progressons au fil des rencontres", ajoute la pensionnaire du club suédois d'Umea IK, qui s'est révélée sur la scène internationale en 2004, lors de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA en ThaÏlande. "Nous avons élevé notre niveau de jeu et nous sommes prêtes à relever le défi des Norvégiennes en quart de finale."

La défaite en finale contre les Etats-Unis il y a quatre ans, à Athènes, hante toujours la mémoire de Marta. Mais, pour elle, l'histoire ne se répétera pas. "A Athènes, nous avions une bonne équipe et nous étions bien préparées", insiste l'attaquante. "Mais beaucoup de filles découvraient alors le haut niveau international. ."

"Je crois que nous avons l'équipe pour gagner la médaille d'or", conclut-elle. "Nos ambitions sont plus grandes et notre détermination est plus forte que jamais."