Revanches à Pékin
© AFP

La grande finale du Tournoi Olympique de Football Féminin 2007 mettra aux prises les Américaines, reines d'Athènes 2004, aux Brésiliennes, leurs dauphines. La formation sud-américaine, que nombre d'observateurs jugeaient au-dessus du lot en Grèce, cherchera à se rattraper et à entrer dans l'histoire. Quant aux représentantes de la Bannière étoilé, elles auront à cœur d'effacer le 4:0 infligé par les Canarinhas lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007.

"Je veux gagner cette médaille d'or." Chef d'orchestre de cette Seleção et Joueuse Mondiale de la FIFA, Marta a de l'ambition et elle ne s'en cache pas. "Mon plus grand désir, c'est de revenir au pays en y ramenant le première trophée du football féminin."

Le 26 août 2004, Marta était sur le rectangle vert à Athènes. Avec cinq autres joueuses de l'effectif actuel, elle s'était inclinée dans la prolongation. Ce jour-là, ses larmes traduisaient toute la frustration d'une génération à part, qui a progressé en flèche sans pour autant monter sur la première marche d'un grand podium.

Oublier le passé
La numéro 10 était également la tête de proue du Brésil quand il a éliminé les Etats-Unis de Chine 2007. Signant un doublé, elle avait été la grande artisane du succès des Sud-américaines, le deuxième en 22 confrontations avec les Etasuniennes. Si les Auriverdes pourront s'inspirer de ce succès, leurs adversaires septentrionales auront une autre référence : leurs trois victoires 1:0 en amical contre le Brésil, sur les dix dernières semaines.

Huit membres du groupe composé par Pia Sundhage étaient sur la plus haute marche du podium à Athènes. Parmi elles, citons la milieu défensive Shannon Boxx, Kate Markgraf, Heather O'Reilly et la capitaine Christie Rampone.

Nous savons que le Brésil possède une pléthore de joueuses offensives vraiment douées. Mais ce match fait partie du passé. Aujourd'hui, ce sera une autre histoire
Kate Markgraf, à propos de la revanche face au Brésil

"La dernière fois que nous avons affronté le Brésil, tout s'est passé au plus mal", confie Markgraf à FIFA.com. A Hangzhou l'an dernier, les Américaines s'étaient inclinées 4:0 et elle avait dû quitter le terrain sur civière, contraignant son équipe à jouer la totalité de la seconde période à dix. "."

Angela Hucles, deuxième meilleure buteuse de la compétition chinoise avec quatre réalisations, ne dit pas le contraire : "Nous n'avons pas encore digéré la défaite de l'an dernier. Nous allons essayer de remettre les points sur les i et de décrocher la médaille d'or".

Boxx regarde droit devant
Exclue l'an dernier, lors de la dernière opposition entre les deux pays en compétition, Shannon Boxx ne se laisse pas hanter par les démons du passé et polluer par la soif de revanche. "Nous les avons jouées trois fois ces derniers temps. Nous avons peut-être évacué toute la frustration de l'an dernier", a-t-elle déclaré après la victoire 4:2 contre le Japon en demi-finale. "Nous ne pensons plus trop au match de l'an dernier. Nous avons une équipe différente et elles aussi."

Cette fois, les Etats-Unis ne pourront pas compter sur leur attaquante vedette Wambach pour leur sauver la mise. L'héroïne de 2004 a en effet été victime d'une fracture de la jambe lors d'un match de préparation contre... le Brésil. De quoi attiser une rivalité déjà brûlante.