Les USA conservent leur titre
© AFP

Mêmes actrices, même scénario. Quatre ans après la finale d'Athènes 2004 remportée face au Brésil, les Etats-Unis ont décroché la médaille d'or du Tournoi Olympique Féminin, Pékin 2008. Lors de la finale disputée ce jeudi 21 août au Stade des Travailleurs de Pékin,  les Américaines se sont imposées en prolongation grâce à Carli Lloyd et conservent leur titre acquis il y a quatre ans. Pour le Brésil, les finales se suivent et se ressemblent : après Athènes et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2007, la Seleçao termine la compétition avec des larmes et une médaille d'argent.

Cette fin de match et l'émotion qui va avec fera peut-être oublier 90 minutes équilibrées mais sans réel spectacle. Durant toute la partie, les deux équipes, peut-être paralysées par l'enjeu, se sont montrées bien plus inspirées en défense que dans les phases offensives. C'est tout de même la sélection sud-américaine, essentiellement grâce à Marta, qui aura dominé les débats, se heurtant plusieurs fois à une Hope Solo impeccable.

Après une long round d'obversation d'une demi-heure, Formiga récupère dans les pieds de Lloyd et lance Cristiane, mais Solo sort dans les pieds de l'attaquante et évite le pire aux Stars and Stripes. Trois minutes plus tard, Marta s'offre un petit numéro côté gauche, mais sa frappe écrasée n'est pas cadrée. Ce sera tout pour le premier acte.

Le duel Marta-Solo se poursuit en deuxième période, la numéro 10 brésilienne multipliant les débordements, la gardienne captant chacun de ses centres. A vingt minutes du terme, c'est encore et toujours Marta qui passe tout près de faire la décision. Après avoir éliminé deux défenseuses, la Joueuse Mondiale de la FIFA 2007 expédie une fusée du gauche au ras du poteau américain mais Solo sort une nouvelle parade de grande classe.

Devant le but adverse, c'est le calme plat et Barbara, au chômage technique durant toute la rencontre, négocie parfaitement sa première intervention du match, une frappe à ras de terre d'Angela Huckles dans les tous derniers instants. Amy Rodriguez a une occasion de faire le hold-up parfait à la dernière minute, mais Barbara ne plonge pas et annihile la tentative de lob de l'attaquante américaine.

La couleur de la médaille de chaque équipe se joue donc en prolongation, comme à Athènes... Avec le même résultat puisque que Carli Lloyd se charge de réécrire l'Histoire d'une belle frappe croisée du gauche (96', 1:0). Au coup de sifflet de final, le tableau a un air de déjà-vu :  les célébrations américaines, les larmes brésiliennes...