Nouveau sommet pour Le Sommer
© Getty Images

À seulement 23 ans, Eugenie Le Sommer culmine déjà à près de 60 sélections avec la France, un palier qu'elle franchira à l'occasion du Tournoi Olympique de Football Féminin, Londres 2012™. Pour leur première participation à l'épreuve, les Bleues affronteront la RDP Corée puis la Colombie dans le Groupe G, avant de s'attaquer de nouveau à l'Everest du football mondial : les États-Unis.

"On a à coeur de prendre notre revanche", prévient Le Sommer au micro de FIFA.com. "On garde un souvenir frustrant de cette demi-finale en Allemagne, et nous avons l'impression d'être passées à côté de quelque chose. Nous étions bien dans notre jeu, mais nous avons été moins réalistes qu'elles. Au final, nous ne méritions pas de perdre 3:1". 

La buteuse tricolore sait qu'elle évoque là "l'une des meilleures nations du monde, si ce n'est la meilleure", mais le temps des complexes semble bel et bien révolu pour les joueuses de Bruno Bini, même si la dernière victoire française contre les Stars and Stripes remonte à 1992 en match amical.

Quatrième de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA, la France a tiré les enseignements de la défaite pluvieuse du Borussia Park : "On a clairement fait preuve d'un manque d'expérience. Les Américaines sont toujours là dans les grandes compétitions, et ont déjà décroché plusieurs titres majeurs. De notre côté, nous ne savions pas trop où nous en étions au niveau mondial. Mais maintenant que nous avons disputé cette Coupe du Monde il y a un an, on sait à peu près ce que l'on vaut et il ne faut plus qu'on se laisse intimider par les grosses équipes".

Ce jour-là, la France avait tenu tête aux futures finalistes de l'épreuve jusqu'à ce qu'Abby Wambach et Alex Morgan ne trouvent la faille dans les dix dernières minutes. Un an plus tard, Le Sommer espère que cette confrontation a profitablement marqué les esprits yankees : "Je pense que maintenant, elles peuvent nous craindre aussi, et peut-être que çe sera un atout pour nous".

L'ascension
Les Françaises, qui viennent d'achever leur préparation olympique par un 2:0 infligé aux Japonaises championnes du monde, ont fait fructifier leur changement de statut en restant invaincues depuis la défaite face à la Suède, comptant pour la troisième place en Allemagne. Les Bleues ont notamment survolé le Groupe 4 des qualifications pour l'UEFA EURO 2013 avec six victoires en six matches, et 23 buts marqués pour seulement deux encaissés. 

Il y a aussi eu la victoire au Tournoi de Chypre en mars dernier, la toute première ligne au palmarès de la sélection féminine. "Il y avait quelques belles équipes comme le Canada, l'Angleterre, les Pays-Bas… Même si c'est un tournoi amical, le fait de l'avoir gagné nous met en confiance. Nous avons fait preuve de beaucoup de solidarité et de sérieux", se réjouit l'internationale. 

Côté club, la meilleure joueuse du championnat français en 2010 a de nouveau réalisé une moisson exceptionnelle pour sa deuxième saison à l'Olympique lyonnais. Déjà sacrées championnes de France et d'Europe l'an dernier, les Rhodaniennes ont récidivé cette saison, tout en s'adjugeant la Coupe de France pour un triplé historique. L'empreinte de la buteuse sur ces trois tableaux a été plus profonde que jamais avec 37 réalisations : "C'est ma meilleure saison jusque là, mais je pense avoir encore une grosse marge de progression. Je franchis un cap chaque année, et j'ai la chance d'être titulaire dans le meilleur club d'Europe."

Si elle marque quasiment un but à chaque apparition sous le maillot de l'OL, son ratio est logiquement moins élevé sous la direction de Bruno Bini, qui aligne le plus souvent Marie-Laure Delie en attaque. Mais quand la Montpelliéraine cède sa place, Le Sommer n'est jamais très loin, prête à parfaire encore son vécu international : "Je peux encore gagner en efficacité devant le but, et engranger de l'expérience pour faire plus souvent les bons choix, et sentir les temps faibles et les temps forts". 

Au pied du Mont Olympe, celle qui brille depuis 2004 dans toutes les catégories d'âge de l'équipe de France continue donc sa progression avec patience, respect et humilité. Des qualités indispensables pour conquérir de nouveaux sommets.