Schmidt à la frontière de l'exploit
© Getty Images

Le Canada vient tout juste d'accéder aux demi-finales du Tournoi Olympique de Football Féminin, ce qui ne lui était jamais arrivé auparavant. Pourtant, 12 mois plus tôt, les Canadiennes quittaient la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™ par la petite porte, dès la phase de groupes.

"C'est l'extase", confie une Sophie Schmidt radieuse au micro de FIFA.com. "Ça peut sembler étrange mais nous étions certaines de gagner contre la Grande-Bretagne et d'accéder aux demi-finales. Nous n'avons jamais été aussi sûres de nous-mêmes qu'en ce moment."

La numéro 13 canadienne incarne les qualités d'une sélection en plein renouveau. La jeune milieu de terrain est avant tout une battante. Auteure de prestations impressionnantes dans l'entrejeu, elle récupère de nombreux ballons et se trouve au départ de la plupart des mouvements offensifs. Sa réussite actuelle ne lui a pas tourné la tête pour autant. Schmidt accepte donc bien volontiers de mettre son talent au service du collectif mis en place par John Herdman, nommé en septembre 2011 à la tête de l'équipe.

"L'équipe n'a pas changé mais John et ses collaborateurs nous ont permis de progresser sur le plan tactique. Nous sommes mieux préparées que par le passé", explique-t-elle. "Autrefois, il nous arrivait de paniquer dans certaines situations. Désormais, nous savons exactement ce que nous avons à faire. Collectivement, nous avons énormément progressé."

Et ce n'est pas tout ! "Nous sommes en confiance. Il nous arrive de faire jeu égal avec les meilleures équipes du monde. Si nous y parvenons, c'est avant tout parce que nous sentons que notre entraîneur croit en nous. Nous vivons une période fantastique."

Attaquer pour gagner
Le Canada espère maintenant poursuivre sur sa lancée et créer l'une des plus grosses surprises de Londres 2012. Il aura néanmoins fort à faire pour venir à bout des États-Unis, ce 6 aôut à Manchester. "Les Américaines vont nous poser des problèmes", reconnaît Schmidt. "Elles font toujours leurs meilleurs matches contre nous. Je ne vois pas pourquoi ça changerait. Elles comptent dans leurs rangs quelques-unes des joueuses les plus rapides et les plus expérimentées de la planète. Il faut nous préparer en conséquence."

Toutefois, pas question pour Schmidt de se laisser impressionner par et de jouer les faire-valoir : "Nous trouverons le moyen de leur tenir tête. Nous devons nous inspirer de ce que nous avons réalisé lors des deux derniers matches et essayer d'imposer notre jeu. Jusqu'à présent, ça nous a plutôt bien réussi. Ce serait fabuleux de battre les États-Unis. Notre heure est venue. Les circonstances n'ont jamais été aussi favorables."

Schmidt ne sait que trop bien qu'un succès face au leader du Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola aurait des répercussions à plus long terme, bien au-delà de Londres 2012. "Nos supporters ont envie de nous voir gagner. Après la dernière Coupe du Monde, ils étaient très déçus. Aujourd'hui, tout est différent. C'est merveilleux de voir leur enthousiasme et leur bonne humeur. Si nous allons loin, le public sera au rendez-vous dans trois ans." 

Allusion à la prochaine édition de la Coupe du Monde Féminine, qui aura précisément lieu au Canada. Avec une médaille autour du cou, les Canadiennes aborderaient certainement les prochaines échéances avec encore plus de confiance.