Au bout du suspense, la revanche
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE - La finale que tout le monde attendait est au rendez-vous : le jeudi 9 août à Wembley, le Japon et les États-Unis s'affronteront pour la médaille d'or dans une revanche de la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™. Un peu plus tôt, la France et le Canada se mesureront à Coventry pour la médaille de bronze.

Au terme d'une rencontre d'abord crispée, puis captivante, le Japon est finalement venu à bout de la France, quatrième de la dernière édition de l'épreuve suprême. Les Nadeshiko sont devenues les deuxièmes à atteindre la finale olympique l'année suivant leur sacre mondial. Les États-Unis avaient déjà réalisé un exploit similaire en 2000, aux Jeux Olympiques de Sydney.  

La deuxième demi-finale entre les États-Unis et le Canada a été époustouflante, et les tenantes du titre ont arraché la victoire à l'issue de la prolongation. Les Stars and Stripes n'ont jamais manqué une seule finale du Tournoi Olympique de Football Féminin.  

Résultats
Demi-finales
France - Japon 1:2
Canada - États-Unis 3:4 a.p.

Le but
France - Japon, Eugénie Le Sommer (75')
Malgré une entrée fracassante, Eugénie Le Sommer n'a pas pu empêcher la défaite des Bleues. Elle termine néanmoins la partie avec un superbe but qui a redonné espoir à son équipe. Bien lancée par Marie-Laure Delie sur l'aile droite, Élodie Thomis centre dans la surface de réparation. Idéalement placée au point de penalty, Le Sommer expédie une reprise de demi-volée au fond des filets. 

Les moments-clés
La "déesse" japonaise : "Une gardienne ne peut pas défendre son but toute seule", avait assuré Miho Fukumoto dans un entretien accordé à FIFA.com avant la demi-finale. Face à la France, elle a pourtant prouvé que la chose n'avait rien d'impossible. L'internationale nippone a multiplié les interventions décisives devant les Bleues, au point de décourager les joueuses de Bruno Bini. Un exemple parmi tant d'autres : Louisa Necib pensait avoir fait le plus difficile en décochant une frappe à bout portant à la 71ème minute, mais Fukumoto a réussi une invraisemblable parade. "Miho Fukumoto n'est pas très grande mais pour moi, c'est une déesse", dira Norio Sasaki à l'issue de la partie.

Défaite amère: "C'est pire aujourd'hui...", estime Bruno Bini, comparant cette défaite en demi-finale contre le Japon avec celle contre les Etats-Unis il y a un an. Si la tristesse est si grande dans le camp français, c'est quelle intervient après un nombre incroyable d'occasions en seconde mi-temps, et un penalty manqué pour les Bleues. Pendant que les Nadeshiko fêtaient leur qualification avec leurs supporters, les Bleues s'effondraient, en pleurs. Le sélectionneur tricolore s'est tout de même efforcé de réconforter ses joueuses, qui doivent encore disputer le match pour la médaille de bronze.

Ticket de dernière minute : Rarement qualification aura été aussi disputée que celle des États-Unis pour la finale. Menées par trois fois au score, les Américaines ont toujours su trouver les ressources nécessaires pour égaliser. Alors que la prolongation touchait à sa fin et que les spectateurs d'Old Trafford se préparaient à suivre la séance de tirs au but, Heather O’Reilly adressait un ultime centre à Alex Morgan... qui marquait le but de la victoire de la tête. Les Stars and Stripes ont explosé de joie, tandis que les Canadiennes restaient inconsolables. Le triplé de Christine Sinclair n'aura donc servi à rien.  

La stat
4 - Christine Sinclair a signé le quatrième triplé de l'histoire du Tournoi Olympique de Football Féminin. La Canadienne rejoint au palmarès l'Allemande Birgit Prinz (quatre buts contre la RP Chine en 2004) et la Brésilienne Cristiane (triplés contre la Grèce en 2004 et contre le Nigeria en 2008).

Entendu…
"En 2008, nous nous sommes fixé pour objectif de décrocher une médaille olympique. Aujourd'hui, mes joueuses ont fait preuve d'une volonté de fer. Nous sommes désormais assurés de remporter une médaille. Elles vont pouvoir souffler un peu. Je pense que nous allons fêter ça dans un restaurant japonais" - Norio Sasaki, sélectionneur du Japon  

Le programme
Jeudi 9 août 2012 (coups d'envoi en heure locale)

Match pour la médaille de bronze
Canada - France, Coventry, 13h00

Match pour la médaille d'or
États-Unis - Japon, Londres, 19h45