Le Canada grandit dans la défaite
© Getty Images

Sur le coup, il n'est jamais simple de trouver des aspects positifs à une défaite. C'est encore plus vrai lorsque celle-ci intervient dans le temps additionnel de la prolongation et que l'on a mené par trois fois au score. Pourtant, la défaite du Canada face aux États-Unis en demi-finale du Tournoi Olympique de Football Féminin n'a rien de déshonorant. Au contraire, elle illustre la progression spectaculaire de tout un groupe. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Canadiennes avaient donc de bonnes raisons d'avoir le sourire, à l'issue de leur courte défaite (4:3).

"Au final, cette rencontre va donner beaucoup de confiance à mes joueuses. Aujourd'hui, elles ont fait un grand pas en avant", assure le sélectionneur John Herdman à FIFA.com. "Nous avons fait jeu égal et, par moments, nous avons même dominé les États-Unis, une équipe qui nous avait battus 4:0 dans les qualifications olympiques. Nous avons pris l'avantage trois fois de suite et Christine Sinclair a réussi un triplé dans une demi-finale olympique. On n'aurait pas pu écrire meilleur scénario."

En poste depuis quelques mois, le technicien britannique a succédé à l'Italienne Carolina Morace, suite à l'élimination du Canada au premier tour de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™. La différence entre cette équipe, battue à trois reprises en Allemagne, et celle qui disputera ce 9 août 2012 le match pour la médaille de bronze n'a évidemment pas échappé à Christie Rampone.

Changement de mentalité
La capitaine américaine connaît mieux que quiconque cette sélection, pour avoir souvent croisé sa route au niveau régional. "Je suis encore sous le coup de notre victoire mais il faut rendre hommage à la performance des Canadiennes. Elles ont énormément progressé depuis l'arrivée de leur nouvel entraîneur", confiait la défenseuse de 37 ans, quelques minutes après le but victorieux d'Alex Morgan. "Nous avons eu l'occasion d'affronter le Canada plusieurs fois ces derniers mois et, aujourd'hui, les joueuses ont réussi à appliquer le système proposé par John Herdman. On sent cette équipe en confiance."    

Le résultat est d'autant plus impressionnant qu'il a été obtenu avec un groupe pratiquement inchangé par rapport à l'année dernière. Toutefois, Herdman se refuse à tout triomphalisme, préférant insister sur l'état d'esprit des joueuses. "Si nous avons changé quelque chose, c'est au niveau des mentalités. Aujourd'hui, les filles sont davantage impliquées dans l'aspect tactique de notre jeu. C'est une question de communication. Et quand je vois des matches comme celui-ci, je suis heureux de constater que nous arrivons à faire passer notre message."