Lloyd en quête d'or et de revanche
© Getty Images

Cinq fois finaliste en autant de Tournois Olympiques de Football Féminin, la sélection des Etats-Unis n'a cédé l'or qu'une seule fois, en 2000 face à la Norvège. "C'est impressionnant, non ? Notre secret ? On se bat jusqu'au bout. On ne jette jamais l'éponge. On ne lâche rien et quoi qu'il arrive, on trouve toujours le moyen de prendre le dessus." Telle est la clé du succès que la milieu de terrain Carli Lloyd livre à FIFA.com.

C'est ce même état d'esprit qui a permis à Alex Morgan de propulser les siennes sur la dernière marche de Londres 2012 à l'ultime seconde de la prolongation d'une rencontre épique. "Nous avons joué ce match comme une finale. Les Canadiennes ne nous ont pas vaincues depuis 2001, mais elles se sont battues comme des lionnes. Elles nous ont donné une bonne leçon : ne jamais sous-estimer l'adversaire", reconnaît la joueuse de 30 ans. Grande admiratrice de l'Espagnol Xavi, elle est douée d'une vision du jeu et d'un sens de la frappe à moyenne distance qui en font une pièce maîtresse du dispositif américain.

Contraintes de courir sans cesse après le score, les Stars and Stripes n'ont jamais désespéré et se sont accrochées jusqu'à obtenir gain de cause. "On avait déjà remonté un 0:2 contre la France lors de notre premier match. La situation n'avait rien d'exceptionnel. On savait qu'on y arriverait. On se créait des occasions. On avait confiance en nous. On pensait n'avoir besoin que d'un but pour reprendre l'avantage et au bout du compte, il nous en a fallu quatre. Sept buts en un match ! De la folie ! A la fin, on était épuisées. On essayait de trouver Abby Wambach dans la surface, mais c'est Alex qui nous a sauvées ! Ce n'était peut-être pas la plus belle tête de l'histoire, mais elle a réussi à tromper la gardienne et ça, c'est fabuleux. On a été soulagées d'éviter les tirs au but", avoue-t-elle.

L'occasion ou jamais
Les Américaines doivent prendre leurs quartiers dans la capitale britannique et sont ravies de se rapprocher de l'épicentre des Jeux. "C'est tout nouveau pour nous. On respire enfin l'ambiance olympique de Londres 2012. On va en profiter le plus possible", se réjouit Lloyd.

Ce 9 août 2012, Wembley revêtira ses habits de fête pour accueillir le duel au sommet Etats-Unis - Japon, réédition de la finale de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Celle-ci s'était conclue par la défaite des protégées de Pia Sundhage à l'issue d'une séance de tirs au but haletante où Lloyd avait manqué sa tentative. "On est bien décidées à prendre notre revanche et à rentrer avec la médaille d'or autour du cou", affirme-t-elle d'un ton résolu à FIFA.com.

Depuis Francfort, les deux formations se sont affrontées à trois reprises. Dominées en mars en Coupe de l'Algarve (0:1), les Stars and Stripes ont tenu les Nadeshiko en échec à Sendai en avril (1:1), avant de les vaincre à Halmstad en juin (4:1). "On a regardé leurs matches. Je crois qu'on doit jouer notre football et presser au maximum. Ce ne sera pas facile, mais c'est l'occasion ou jamais de prendre notre revanche", insiste-t-elle.

Lloyd a joué un rôle clé dans le sacre américain à Pékin 2008. C'est elle qui a inscrit le but de la victoire dans la finale face au Brésil (1:0 a.p.). "Quel moment incroyable ! Je rêve de revivre cet instant. Mais en fin de compte, peu importe la manière et peu importe qui marque, du moment qu'on gagne. Cela dit, je me tiens prête à recommencer s'il le faut", conclut-elle avec un regard malicieux.