Lloyd, buteuse en or
© Getty Images

Il y a quatre ans à Pékin, elle avait marqué en prolongation le but qui avait offert la médaille d'or aux États-Unis face au Brésil. Dans la finale de Londres 2012 contre le Japon, elle a récidivé avec un doublé. FIFA.com s'est entretenu avec Carli Lloyd.

Elle l'a fait. En finale du Tournoi Olympique de Football Féminin à Wembley, Carli Lloyd a inscrit les deux buts qui ont permis aux États-Unis de remporter la quatrième médaille d'or de leur histoire, la troisième consécutive. "C'est incroyable. J'ai retrouvé un poste plus offensif à côté de Shannon Boxx. Je me sentais très à l'aise. Sur le premier but, Alex a centré et je ne me suis pas posé de questions. Je n'ai pas vu qu'Abby Wambach s'apprêtait à reprendre. Mon unique obsession était de mettre le ballon au fond", raconte Lloyd avec la médaille d'or autour du cou. "J'adore dribbler et tirer à mi-distance. Quand j'ai vu le ballon, je n'ai pas réfléchi, j'ai frappé", dit-elle en guise de commentaire à propos de son second but.

"Un but à Pékin, deux aujourd'hui pour ma troisième participation aux Jeux Olympiques. La prochaine fois, il faut que je réussisse un triplé", poursuit-elle en éclatant de rire.

Wambach, qui a failli reprendre le visage de Lloyd en lieu et place du ballon sur le premier but américain, ne tarit pas d'éloges au sujet de sa coéquipière : "C'est une véritable leader. Elle a beaucoup travaillé au milieu pendant tout le tournoi et mérite de terminer de cette façon."

Un but à Pékin, deux aujourd'hui pour ma troisième participation aux Jeux Olympiques. La prochaine fois, il faut que je réussisse un triplé.
Carli Lloyd

Echange de compliments
Côté américain, Lloyd n'a pas été la seule héroïne de la finale. Entre les montants, Hope Solo a démontré ce qui fait d'elle l'une des meilleures gardiennes du monde. Elle a notamment réussi trois parades décisives, qui ont empêché les Nadeshiko de revenir à hauteur des Stars and Stripes.

"Souvent en finale, la gardienne fait la différence. C'est le cas de Hope aujourd'hui. Elle a sorti deux ou trois arrêts énormes au bon moment. C'est pour ça qu'elle est la meilleure gardienne du monde", affirme Wambach. "En 2008, elle avait déjà réussi des parades incroyables. Même chose en 2011 et elle a recommencé aujourd'hui. Je suis très heureuse, parce que Carli a marqué deux buts et que Solo nous a permis de garder cet avantage."

Lloyd confirme : "C'est la meilleure gardienne du monde. La meilleure de tous les temps !". Retour de compliment signé Solo : "Carli a fait la différence quand il a fallu. C'est une joueuse énorme, toujours décisive lorsque c'est nécessaire", répond la gardienne américaine en faisant un clin d'œil complice à la buteuse. "Et puis vous ne pouvez pas gagner un tournoi de ce niveau sans faire quelques bonnes parades."

Ou sans marquer de buts importants dans les matches décisifs. Comme l'a fait Lloyd...