L’Espagne a empêché l’Asie de réaliser un triplé historique en Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Trinité-et-Tobago 2010. Elle a battu la RDP Corée, tenante du titre, à l’occasion du match pour la troisième place, à Port d’Espagne, ce samedi 25 septembre 2010 (1:0).

Après avoir dominé sans finalement gagner sa demi-finale contre la République de Corée (1:2), Amanda Zampedro et ses partenaires avaient apparemment à cœur de se rattraper contre l’autre Corée. Dès l’entame de match, elles confisquaient le ballon, grâce à une meilleure organisation offensive. Après seulement sept minutes, trois occasions franches éteint déjà à mettre à l’actif des Rojitas. Han Hyang Suk trouvait une première fois sa propre transversale en manquant de soulager son camp, puis Gema Gili d’une frappe sèche faisait briller Choe Kyong Im avant qu'Alexia Putellas ne réalise un petit exploit dans la surface asiatique sans qu’il ne soit décisif (6’ et 7’).  

Cela ne faisait pas évoluer le score mais en disait long sur les intentions espagnoles. Elles ne relâchaient pas leur emprise, multipliant les décalages, avec Nagore Calderon notamment sur son aile droite. Celle-ci trouvait par exemple Raquel Pinel dans le dos de la défense nord-coréenne, mais la joueuse du Real Jaen écrasait trop sa frappe (18’).

Gallardo préserve le podium
Peu à peu, l’arrière-garde asiatique trouvait toutefois ses marques et interdisait ce genre d’incursion dans son camp. Qu’à cela ne tienne, l’Espagne s’en remettait aux tirs lointains, par l’intermédiaire de Pinel (25’ et 27’). Mais c’était sans danger pour Choe Kyong Im. Alors que les Européennes commençaient à perdre patience, la Corée du Nord décidait enfin de s’aventurer dans la surface adverse : Kim Kum Jong de la tête (40’) puis Song Im sur coup franc échouaient cependant dans leurs tentatives.

La pause allait être bénéfique aux protégées de Jorge Vilda. Sous l’impulsion d’une Alexia Putellas déchainée, auteure de trois tirs en dix minutes (46’, 51, 55’), elles trouvaient l’ouverture à la 56ème minute. Putellas, justement, prise par trois défenseuses, se débattait dans les 16 mètres et parvenait à offrir un centre parfait à Pinel idéalement placée pour marquer (1:0, 56’).

Dos au mur, la Corée du Nord s’obligeait alors à se découvrir pour égaliser. Kim Nam Hui d’une lourde frappe (64), puis Kim Yun Mi opportuniste (80’) animaient la rébellion. L’Espagne reculait clairement, manifestement fatiguée. Kim Kum Jong, pourtant prolifique à Trinité-et-Tobago 2010 (5 buts), voyait le cuir fuir le cadre, alors qu’elle était absolument seule aux 6 mètres (83’). Dolores Gallardo faisait le reste.

La gardienne de but espagnole, excellente tout au long de la compétition, réalisait pas moins de trois exploits sur des tentatives nord-coréennes (85’, 86’ et 90+2) pour préserver le score. Et sceller le succès d’une Roja troisième de Trinité-et-Tobago 2010.