Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Azerbaïdjan 2012

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2012

Hwang apprend et espère dans la défaite

© Getty Images

Après 15 tirs au but au stade Tofig Bahramov, la victoire n'avait toujours pas choisi son camp. Ri Un Yong s'est alors élancée mais sa tentative a été repoussée par Romane Bruneau. En l'espace de quelques secondes, la RDP Corée a vu s'envoler ses rêves d'un deuxième sacre en Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. Cet échec marque également la fin de la domination asiatique dans cette compétition, entamée par les Nord-Coréennes il y a quatre ans, en Nouvelle-Zélande.  

La jeune numéro 16 s'est effondrée au sol, en pleurs, avant d'être réconfortée par ses camarades. Présentée comme l'un des favoris du tournoi, la RDP Corée a connu des difficultés croissantes au fil des rencontres, après une entrée en matière très convaincante. Force est aussi de constater que les Asiatiques sont tombées face à une excellente équipe de France. Le technicien nord-coréen Hwang Yong Bong reconnait les lacunes de son équipe mais se dit convaincu que cet échec ne devrait pas freiner la progression de cette nouvelle génération.  

"Nous avons peut-être sous-estimé notre adversaire. La France possède une belle équipe et elle a réussi un grand match. De notre côté, nous avons dû gérer la transition entre deux générations. La pression a sans doute été trop forte", estime le sélectionneur. "Pourtant, il n'y a pas lieu d'être pessimiste pour l'avenir, bien au contraire. Je ne suis pas déçu car la défaite est souvent la mère de la victoire."  

Hwang trouvera sans doute des motifs de satisfaction dans les performances de Ri Un Sim. La numéro 10 nord-coréenne termine meilleure buteuse d'Azerbaïdjan 2012 avec huit réalisations à son actif. Elle égale ainsi le record établi par la Sud-Coréenne Yeo Minji à Trinité-et-Tobago, deux ans auparavant. L'entraîneur dispose d'un groupe très homogène, au sein duquel plusieurs joueuses ont su se montrer décisives, les rares fois où Ri Un Sim n'était pas en réussite. Kim So Hyang a ainsi marqué les deux buts de la qualification pour la finale, face à l'Allemagne.

Une équipe aux deux visagesLa RDP Corée avait frappé un grand coup pour son entrée en lice, en dominant largement la Gambie 11:0. Toutefois, la suite s'est révélée beaucoup moins facile. Versées dans un groupe relevé, les Nord-Coréennes ont dû batailler ferme pour prendre des points face à la France et aux États-Unis. Emmenée par Ri Un Sim, l'équipe s'appuyait sur des transitions rapides et courtes. Face au Canada et à l'Allemagne, les Nord-Coréennes ont commencé à allonger le jeu et à rechercher systématiquement leur numéro 10 fétiche ou sa partenaire aux avant-postes, qu'il s'agisse de Ri Kyong Hyang ou de Kim So Hyang.

Samedi 13 octobre, en finale, la France a réussi à isoler les attaquantes asiatiques, ce qu'aucune autre formation n'avait su faire auparavant. Toutefois, le sort de la partie aurait pu basculer lorsque la RDP Corée a renoué avec son jeu court, après avoir changé sa ligne d'attaque. "Je pense que nous avons gagné la première mi-temps et que la Corée du Nord a gagné la deuxième. Au bout du compte, nous méritons quand même notre victoire", commente Guy Ferrier, l'entraîneur des Bleuettes.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2012

Finale, Azerbaïdjan 2012 : France - RDP Corée

13 oct. 2012