Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Les bons plans d'Adotey

© Getty Images
  • Le Ghana a marché sur l'eau en phase de groupes d'Uruguay 2018
  • Les Black Maidens ont mis à exécution les plans de bataille de leur sélectionneur
  • Elles affrontent le Mexique ce 25 novembre en quart de finale

Imaginez la sensation de voir se réaliser sous vos yeux votre plan de bataille avec une quasi-perfection. Trois matches, trois démonstrations de force : le Ghana marche sur l'eau depuis son entrée en lice à la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018. Derrière ces trois combats victorieux, un général en mission avec ses soldats : Evans Adotey. 

Le stratège connaît déjà bien le terrain pour y avoir déjà fait campagne à trois reprises. Après avoir officié comme assistant en 2012 en Azerbaïdjan. Il a enfilé le costume de sélectionneur lors de Costa Rica 2014 et Jordanie 2016. Les performances de son nouveau régiment sur le champ de bataille sud-américain lui procure une satisfaction à part. 

"Je vis de loin mes meilleures émotions en Coupe du Monde lors de cette quatrième expérience à voir la facilité avec laquelle nous avons imposé notre jeu et enregistré des victoires nettes", se félicite-t-il, trois jours avant de voir ses protégées se frotter au Mexique en quart de finale, ce dimanche 25 novembre à Montevideo. On veut bien le croire. Ses joueuses ont donné une impression de maîtrise insolente , s'imposant physiquement, tactiquement, techniquement et mentalement à chacune de leur sortie.

Les + du sélectionneur aux quatre Coupes du Monde

  • La meilleure joueuse ? "Je n'ai jamais vu un phénomène comme Mukarama Abdulai. Elle a le potentiel pour devenir l'une des meilleures joueuses du monde à l'avenir."
  • Le plus grande leçon ? "J'avais forcé une de mes joueuses à tirer un penalty décisif contre l'Italie à Costa Rice 2014 alors qu'elle ne voulais pas le faire. Elle l'avait manqué. Je ne ferai plus jamais cette erreur. Je les prépare techniquement et mentalement à tirer les penalties à chaque entraînement dorénavant."
© Getty Images

L'aversion pour l'improvisation et son éthique de travail portent leurs fruits. "J'ai bénéficié des ressources pour mettre en place un travail de détection approfondi. Après avoir sillonné le Ghana pendant plusieurs mois, j'ai établi une première liste de 67 joueuses, qui a finalement été réduite à 21 pour l'épreuve mondiale", précise-t-il. "Je savais exactement ce que je voulais pour mon système de jeu. Je me suis assuré de ne garder que les meilleurs éléments, avec une attention particulière pour des aspects non-techniques. Le mental et l’attitude ont été des critères fondamentaux de ma sélection."

L'esprit de corps affiché par les Black Maidens ne laisse pas de place au doute : la discipline et la capacité à aller au combat règnent en maître dans les rangs des Africaines. Il suffit pour cela d'observer l'engagement des Ghanéennes faisant le siège de la surface adverse avec une rare intensité. "Leur condition physique est le résultat d'un travail de longue haleine", confirme le sélectionneur.

"Pendant la longue préparation, j'imposais notamment chaque semaine le test de Cooper. Cela consiste à courir la plus grande distance possible en 12 minutes. Je ne laissais rien passer si leurs performances ne s'amélioraient pas d'une semaine à l'autre", souligne le stratège qui n'a pas hésité à confronter ses joueuses à des équipes masculines un peu plus jeunes pour se préparer à l'épreuve mondiale.

"Cela les pousse à se sublimer. Je veux les voir se dépasser dans l'adversité", conclut Adotey en adressant un regard plein de détermination qui en dit long sur son état d'esprit. L'intention est déclarée. Ses soldats savent ce qu'il leur reste à faire contre les Mexicaines pour continuer à faire triompher au combat les principes de leur général.

© Getty Images

Le saviez-vous ?

  • Les joueuses ont l'habitude de choisir ensemble des matches de Premier League à visualiser avant d'en décoder les clés tactiques avec le staff.
  • La foi et la prière occupent une place centrale dans la préparation des Ghanéennes. Elles prient tous les matins ensemble et avant d'aller dormir, ainsi qu'avant et après chaque match ou entraînement.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

Le Ghana donne encore le la (1-3)

16 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Leat au combat d'un front à l'autre

14 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

La phase de groupes en chiffres

22 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

Le Ghana roi du Groupe A (2-0)

20 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

L'armure mentale d'Abdulai

10 nov. 2018