Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Ndzana change les rôles et le statut des Lionnes

  • Le Cameroun qualifié pour la deuxième fois à la Coupe du Monde Féminine U-17
  • Stéphane Ndazna a directement imprimé sa marque
  • Le sélectionneur se confie sur sa méthode

"Ce qui me lie à mes joueuses, c'est leur talent". Le ton est donné d'emblée par Stéphane Ndzana. Le sélectionneur de l'équipe U-17 féminine du Cameroun croit dans les vertus de l'autorité et de la discipline, mais il croit d'abord en les qualités de ses joueuses. Les Lionnes venaient de boucler leur première expérience en Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Jordanie en 2017 par trois défaites lors du premier contact entre Ndzana et ses nouvelles protégées. "Je ne suis pas ici pour blaguer. Nous sommes ensemble pour obtenir des résultats", asséna-t-il au moment de sa prise de fonction.

La suite ? Une succession de coups dans le mille pour ce nouveau venu sur la scène du football féminin. Les performances s'enchaînent alors que les principes du nouvel homme fort sont traduits sur le terrain. Le Nigeria en prend la mesure de manière cruelle lors d'un aller-retour décisif pour l'épreuve mondiale. Le Cameroun prive pour la première fois les Nigérianes du rendez-vous mondialiste.

"Je suis venu avec mon approche et je n'ai pas eu de mal à m'adapter au football féminin. Je cherche à transmettre les même principes et à structurer mes entraînements de la même manière", précise le sélectionneur qui entend porter son obsession sur les résultats en Uruguay, lors de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018. "Cette nouvelle qualification n'est que la première étape", souligne-t-il au moment de se projeter sur la deuxième participation des Lionnes à l'épreuve en novembre prochain.

"Merci Papa"
"Je ne suivais pas l'équipe avant mon arrivée à la tête de la sélection", admet-il. "L'encadrement de l'équipe est pratiquement resté le même et je me suis appuyé sur l'effectif qui était présent en Jordanie deux ans plus tôt. J'ai simplement imprimé ma marque". Sept des 11 titulaires du match retour face au Nigeria étaient ainsi de la première grande aventure internationale. Il faut donc chercher ailleurs la touche personnelle du sélectionneur. "Ma grande force, c'est de placer les meilleures joueuses dans leur meilleure position", confie-t-il.

Les changements ne se sont pas faits sans douleur. Ndzana n'hésite pas à repositionner certaines de ses cadres à la surprise des suiveurs, à commencer par les intéressées elles-mêmes, à l'image d'Alice Flora Kameni. "Elle avait l'habitude d'enchaîner les buts en position d'attaquante mais je l'ai prise à part pour lui dire que sa meilleure place était sur l'aile. Elle ne comprenait pas ma décision et elle n'était pas la seule mais je sentais que je devais prendre ce risque. Ma plus grande responsabilité est de prendre des décisions", souligne-t-il.

La reconnaissance est déjà au rendrez-vous. Ndzana a eu droit à un "merci papa" de la part de Kameni suite à son repositionnement, et à un tir groupé de félicitations de l'ensemble de ses Lionnes. Elles sont convaincues de pouvoir entrer dans l'arène de la Coupe du Monde les yeux fermées avec un tel stratège.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

L'Europe distribue trois billets pour l'Uruguay

08 mai 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Le Brésil champion, la Colombie dans le bon wagon

27 mars 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Présentation d'un emblème et enthousiasme d'un pays

17 nov. 2017