Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Paralluelo sur toute la ligne

© FIFA.com
  • La footballeuse espagnole pratique les deux disciplines
  • Elle a disputé tous les matches de la Roja à Uruguay 2018
  • FIFA.com a parlé avec elle avant le match contre la RDP Corée

- Oui, c'est vrai… on me surnomme "Usain" comme "Usain Bolt". Enfin, seulement mes coéquipières en sélection !

Salma Paralluelo sourit avec enthousiasme. Son surnom ne doit rien au hasard : l'attaquante de la sélection espagnole U-17 combine en effet le football avec l'athlétisme de haut niveau.

"Je suis sprinteuse. Mes distances préférées sont le 400 mètres et le 400 mètres haies. J'aime bien aussi le 200 mètres. Et oui, on peut dire qu'aux entraînements, personne n'ose me défier à la course", ajoute-t-elle en rigolant à FIFA.com.

Pour s'en convaincre, il suffit de la voir déposer ses adversaires sur place dans la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018. Le plus surprenant est de voir comme elle arrive à garder le ballon collé au pied malgré sa vitesse. Ou bien comment elle conclut, comme lorsqu'elle a marqué lors du 5-0 contre le Canada.

"Je crois que c'est dû au fait que j'ai commencé à jouer au football à l'âge de huit ans. C'est là que j'ai appris à contrôler le ballon, à jouer dans des petits espaces", explique Salma, qui a fêté ses 15 ans au cours du tournoi.

Salma, la footballeuse en Uruguay

  • Matches joués : 3
  • Buts : 1
  • Passes décisives : 1

De père espagnol et de mère guinéenne, la numéro 11 de la Roja explique les ajustements qu'elle doit faire dans la pratique de chacun des deux sports.

"Je suis plus nerveuse avant une course qu'avant un match. En athlétisme, toute la responsabilité est pour moi alors que sur le terrain de foot, je suis moins tendue car les responsabilités sont partagées avec mes coéquipières. C'est comme si je me sentais plus sûre en match qu'en course."

Et une fois que la course ou le match a commencé ? "Les foulées sont différentes, bien sûr. En athlétisme, on ne va quasiment qu'en ligne droite, avec une foulée qui ne change pas. En foot, il y a des moments de vitesse, des arrêts, des virages, c'est très différent. J'essaie toujours de regarder où sont mes coéquipières pour avoir des points de repère."

Salma, l'athlète en Espagne

  • Championne U-18 du 300 mètres
  • Vice-championne du triple saut
  • Championne du 60 mètres haies (cadette)
  • Championne du 300 mètres haies (cadette, record d'Espagne)
© Getty Images

Chaque discipline a quelque chose pour lui plaire. "Dans le football, on se fait des amies. On est en équipe et on doit s'impliquer les unes pour les autres. C'est très agréable d'avoir le soutien de ses partenaires. En athlétisme, la plus belle sensation est d'atteindre ses objectifs après y avoir mis énormément de travail. C'est quelque chose d'indescriptible."

Salma sait pourtant qu'elle devra choisir, tôt ou tard. "Je le remarque avec les blessures, par exemple, mais également de par le temps que ça me prend, surtout par rapport à l'école. C'est une décision qui m'apparaît comme très difficile à prendre."

D'autant plus difficile quand on vit une expérience aussi formidable que la sienne avec l'Espagne en Uruguay, où le prochain adversaire, en quarts de finale, ne sera autre que le tenant du trophée, à savoir la RDP Corée. "Personnellement, je peux me comparer à mes adversaires, mais cette Coupe du Monde est une expérience incroyable sur le plan collectif. Je veux en profiter avec mes partenaires. Reste à voir si on va atteindre la finale… et la gagner."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Trois habituées et une nouvelle venue

22 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Les bons plans d'Adotey

23 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Le grand appétit des Little Nadeshiko 

22 nov. 2018

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

La phase de groupes en chiffres

22 nov. 2018