Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 08

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 08

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2008

Tambi beau joueur et optimiste

Coach of USA Kazbek Tambi reacts during the game against Korea Republic
© Foto-net

Un grand écrivain d'outre-Atlantique avait déclaré un jour que l'annonce de sa mort était complètement exagérée. Le sélectionneur des U-17 américaines, Kazbek Tambi, ne dit pas autre chose au sujet du soi-disant déclin du football féminin US.

En finale de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA, la défaite 4:0 contre le Brésil était très mal passée au pays de la Bannière étoilée. Certains journalistes n'avaient pas hésité à déclarer que le statut des Etats-Unis de grande puissance du football féminin appartenait désormais à l'histoire. Treize mois plus tard, Tambi livre une analyse des performances américaines diamétralement opposée, faisant remarquer que les sélections US ont atteint la finale des deux dernières Coupes du Monde de la FIFA chez les femmes, sans oublier la deuxième médaille d'or olympique consécutive obtenue cet été à Pékin.

Après la courte défaite de ses joueuses contre la RDP Corée en finale de Nouvelle-Zélande 2008, le coach US estime que même si les autres nations ont fait beaucoup de progrès, les Etats-Unis occupent toujours une place proéminente dans la hiérarchie du football féminin mondial.

"Les médias font feu de tout bois", fait-il observer. "Si vous perdez deux matches d'affilée, c'est le début du déclin. Quand au contraire vous gagnez deux fois de suite, ils vous encensent. Evidemment, la réalité est plus compliquée. Mon avis est que nous sommes toujours très compétitifs dans le football féminin et que nous continuons à produire d'excellentes joueuses. Le problème, si l'on peut dire, c'est que de plus en plus de pays atteignent un très bon niveau. On l'a vu ici avec la RDP Corée, qui est devenue une très grosse équipe, et avec le Japon, qui est à mon avis LA grande révélation du tournoi. Tout cela est très bon pour le foot féminin."

Si Tambi n'est pas inquiet quant à la santé du football féminin américain, les deux titres mondiaux successifs conquis par les Nord-Coréennes (U-20 il y a deux ans et U-17 aujourd'hui) suggèrent que l'avenir de la discipline se trouve peut-être en Asie.

"C'est une équipe fantastique et son palmarès parle de lui-même, poursuit le technicien US. Quand vous remportez consécutivement deux Coupes du Monde, c'est le signe que votre programme de formation est parfaitement au point. Si ces joueuses continuent de progresser et atteignent leur potentiel, les seniors nord-coréennes vont forcément jouer les premiers rôles au cours des prochaines années."

Récolter les fruits du travail accompli
Bon perdant et franchement élogieux à l'égard des tombeuses de son équipe, Tambi est tout aussi optimiste quant à l'avenir de ses joueuses, passées si près du titre mondial en Nouvelle-Zélande. Selon lui, les seniors américaines ne devraient pas tarder à récolter les fruits du travail réalisé avec les U-17. "Elles ont emmagasiné une expérience énorme ici. Quand vous disputez une Coupe du Monde à l'âge de 16 ou 17 ans, vous êtes mieux armé que quiconque pour franchir les étapes suivantes. Mon pronostic est que dans les années à venir, l'équipe des Etats-Unis seniors va devenir encore plus forte."

"Il est évident que quand vous êtes à 13 minutes de remporter une Coupe du Monde et que vous laissez filer le résultat, vous êtes déçu. Mais mon sentiment dominant reste une très grande fierté à l'égard des filles. Elles ont accompli quelque chose d'énorme ici. Il ne faut pas oublier que nous avons perdu notre premier match dans la compétition et que nous avons franchi le premier tour de justesse. Après cela, atteindre la finale est une performance tout simplement fantastique. Je n'ai que des compléments à leur faire."

Ce n'est pas souvent qu'un entraîneur adopte un ton aussi positif après une défaite en finale de Coupe du Monde de la FIFA. Cela s'explique par le parti pris par Tambi de considérer Nouvelle-Zélande 2008 comme une expérience formatrice plutôt qu'une fin en soi.

"Cela a été une expérience extraordinaire pour les filles ainsi que pour moi, en tant qu'entraîneur. Nous sommes passés par toutes les émotions, de l'abattement au bonheur absolu, le tout en l'espace de deux semaines. Je crois qu'il n'y a qu'une Coupe du Monde pour vous mettre dans ces états. Nous avons adoré", conclut l'enthousiaste sélectionneur.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Match 32 : Korea DPR - USA

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2008

Match 32 : Korea DPR - USA

16 nov. 2008