Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA Costa Rica 2014

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA Costa Rica 2014

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014

Vargas, actrice de l'ombre habituée à la lumière

Media Volunteers in Liberia
© Getty Images

Pas de grande compétition réussie sans une armée de bénévoles qui s'active dans l'ombre. La Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Costa Rica 2014 n'échappe certainement pas à la règle dans tous les secteurs, des accréditations aux transports, en passant par les opérations médias et les services médicaux, pour n'en citer que quelques-uns.

Monica Vargas présente un profil de bénévole unique. Là où bon nombre de ses homologues sont des étudiants ou des personnes actives prenant des congés pour l'occasion, Vargas a déjà vécu une Coupe du Monde... en tant qu'actrice ! Âgée de 23 ans, elle a en effet représenté le Costa Rica à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Allemagne 2010.

Aujourd'hui, elle passe de l'autre côté de la barrière. "C'est une expérience gratifiante. C'est un réel plaisir de travailler avec tous ces gens venant d'ici et d'ailleurs", raconte Vargas à FIFA.com au milieu de la ruche de bénévoles qui s'activent avant les matches du dernier carré à Liberia. "C'est unique. Jamais je n'aurais pensé voir une compétition féminine aussi importante au Costa Rica. C'est génial d'y être impliquée."

Milieu axiale, Monica a disputé deux rencontres pour les Ticas à Allemagne 2010. Elle évolue aujourd'hui sous les couleurs de l'UCEM Alajuela, dans le championnat du Costa Rica. "C'est un mélange de sensations car je sais ce que ça fait d'être de l'autre côté de la ligne de touche", poursuit-elle. "Donc quand je vois les filles dans le tunnel, ça me fait un petit pincement au cœur."

À Costa Rica 2014, Vargas est chargée de coordonner les ramasseuses de balles et les porteuses de drapeaux qui interviennent lors des cérémonies d'avant-match. "Nous avons de très bonnes joueuses dans mon groupe et je pense qu'un jour, elles disputeront leur propre Coupe du Monde", prédit Vargas, aussi fière de ses protégées que ces dernières le sont d'être sous la coupe d'un tel mentor. "Je suis fière de mon groupe. Je pense qu'elles iront loin dans la vie et peut-être aussi dans le football."

Accueillir le monde à bras ouvertsLa première compétition de la FIFA organisée au Costa Rica a constitué un événement unique pour une nation qui a la *pura vida  *- "la vie à l'état pur" - dans le sang. Les bénévoles ont vu leurs efforts récompensés par un véritable sans-faute sur et en dehors du terrain. On voit mal comment un visiteur pourrait quitter le Costa Rica sans une impression positive en tête.

En plus d'avoir l'occasion de rencontrer des gens venus du monde entier, les bénévoles se voient souvent proposer une précieuse occasion de travailler dans leur domaine de prédilection. "C'est la meilleure expérience de ma carrière en termes de journalisme", n'hésite pas à affirmer Nicole Chaves, étudiante en journalisme affectée à Tibas, théâtre des matches du Deportivo Saprissa et, jusqu'à une époque récente, de l'équipe nationale. "Nous avons tous pu rencontrer des gens du monde entier et être au contact de nombreuses cultures différentes. Parfois, je devais même chercher sur Internet pour localiser le pays de certaines personnes. La Coupe du Monde est un événement particulier pour le Costa Rica. J'ai de la chance de la vivre de cette façon."

Explorer le sujet