Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018

13 novembre - 1 décembre

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018

Vergara-Wilkinson, partenaires et adversaires

© Getty Images
  • Le Programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA a eu lieu le mois dernier
  • Trois entraîneurs qui y ont pris part se sont qualifiées pour les demi-finales
  • FIFA.com a rencontré Rhian Wilkinson (Canada) et Monica Vergara (Mexique)

Jill Ellis, Hope Powell et Asako Takakura vont suivre de près les demi-finales de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018, qui auront lieu le 28 novembre.

Le mois dernier, ces trois entraîneurs de renom ont participé au premier Programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA à Zurich, au Siège de la FIFA, où elles ont été les mentors de trois jeunes entraîneurs : Ellis a travaillé avec Monica Vergara, Powell avec Rhian Wilkinson et Takakura avec Gemma Lewis.

Un mois plus tard, la sélectionneuse du Mexique, Monica Vergara, et celle du Canada, Rhian Wilkinson, ainsi que l'entraîneur adjointe de la Nouvelle-Zélande, Lewis, se retrouvent toutes les trois en demi-finales de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. C'est la première fois que ces trois nations atteignent le dernier carré de la compétition.

"J'ai reçu des messages de Monica et de Gemma tout au long du tournoi, et je les ai moi-même soutenues et encouragées, donc oui, nous sommes évidemment investies dans les succès de notre propre équipe, mais il est aussi très agréable de voir réussir les gens qui vous tiennent à cœur", explique au micro de FIFA.com Wilkinson, qui a porté le maillot canadien à 180 reprises en tant que joueuse. "Une fois que le coup d'envoi sera donné, je serai aussi compétitive que possible, mais de savoir qu'elle vit la même chose que moi, car le processus est très similaire, c'est quelque chose de plaisant."

© Getty Images

"J'étais un peu sceptique au début à propos du programme de mentorat, parce que je ne comprenais pas comment cela allait fonctionner, et je pensais que les choses allaient un peu se chevaucher", poursuit Wilkinson. "Je m'attendais aussi à ce que les gens soient un peu méfiants. Mais non, tout le monde avait envie de participer et personne n'a compté son temps ni son énergie au moment de partager ses connaissances."

Comme Wilkinson, Vergara a joué pour l'équipe nationale senior de son pays et a participé aux Jeux Olympiques. Elle a occupé divers postes d'entraîneur pour le compte de la Fédération mexicaine, avant de prendre en charge les U-17 de son pays en janvier 2018. "Ce mentorat est ce que représente le football", estime Vergara pour FIFA.com. "C'est incroyable tout ce que les mentors ont partagé, la manière dont ils nous ont ouvert leur monde et fait part de leurs expériences. C'est quelque chose qui m'a beaucoup aidée avant de venir en Uruguay."

© Getty Images

Un derby historique

Lorsque le Mexique et le Canada s'affronteront en demi-finale d'Uruguay 2018, ce sera la première fois que deux équipes de la CONCACAF croisent le fer en Coupe du Monde Féminine U-17. "Son équipe ressemble beaucoup à ce qu'elle était sur le terrain : très passionnée, très forte, elle ne lâchait jamais rien, sur aucun ballon ", confie Vergara à propos de sa collègue Wilkinson, qui sera à quelques mètres d'elle sur la ligne de touche. "En tant qu'entraîneur, elle est exactement pareille : elle encourage toujours son équipe, elle est très passionnée, elle voit le côté positif des choses et tire le meilleur de ses joueuses."

"Elle a de la classe", répond Wilkinson à propos de Vergara. "Le Mexique est à son image en ce sens qu'elle n'abandonne jamais. On l'a vu contre le Ghana. Le Mexique a été mené deux fois, et deux fois il est revenu. Les Mexicaines sont passionnées, et quand vous regardez Monica, vous pouvez voir que ses joueuses l'adorent et adorent jouer pour elle."

Explorer le sujet

Articles recommandés