Suivez nous sur
Football Féminin

Morales entre en piste pour un moment historique

(FIFA.com)
Uruguay U17 national team captain Deyna Morales is seen during the emblem launch
  • Enretien avec Deyna Morales, capitaine de l'Uruguay U-17
  • L'Uruguy accueille la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018
  • Ses rêves : "Soulever le trophée, et vivre du football." * *

Deyna Morales avait seulement neuf ans quand elle a commencé à jouer au football dans le club de San Jacinto, dans sa ville natale. C'était la seule fille d'une équipe de baby futbol, mais cela ne l'a pas freinée. Au contraire, son bon niveau, sa constance et sa persévérance ont contribué à la création d'une équipe exclusivement féminine, acte fondateur du développement de la discipline dans la ville et toute la région.

Aujourd'hui, Deyna a déjà 16 ans et elle se prépare à relever le plus grand défi de sa jeune carrière : être capitaine du pays hôte de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018. "Le football me passionne depuis toujours", explique-t-elle timidement au micro de FIFA.com. "Au début j'avais un peu honte, comme pour toutes les filles dans ce contexte-là je crois, mais les garçons m'ont encouragée. Aujourd'hui, quand je vois le nombre de filles qui jouent au foot, je me dis que j'ai contribué à cela et ça me rend fière."

Deyna Morales en bref :

  • Née le 19 septembre 2001
  • Elle est droitière et joue toujours à San Jacinto
  • Elle avait 14 ans quand elle a disputé son premier Championnat d'Amérique du Sud Féminin U-17, en 2016 au Venezuela
  • À cette occasion, elle a inscrit deux buts, les deux fois sur penalty

Deyna ne se sent pas révolutionnaire avec qu'elle a réussi à San Jacinto. "Nous toutes, les joueuses, sommes des révolutionnaire pour le football féminin uruguayen", poursuit la milieu de terrain axiale. "Le football féminin est en train de grandir et la Coupe du Monde va soutenir ce phénomène. On va plus en parler et cela va générer de l'attention. Les gens vont regarder les matches. L'impact ne peut être que positif."

Quand on lui demande quel effet le tournoi peut avoir dans la région, Deyna répond sans hésiter : "Le fait que la compétition se déroule dans un pays comme l'Uruguay, où le football est une religion, est déjà une belle motivation. En plus, c'est la première Coupe du Monde Féminine U-17 à se dérouler en Amérique du Sud. Cela également va booster toutes les initiatives qui vont dans ce sens."

Deyna Morales sur le terrain :

  • *Ariel Longo, sélectionneur de l'Uruguay U-17 *: "Elle a toute la palette, comme elle l'a démontré au Championnat d'Amérique du Sud 2016. Elle est habile des deux pieds, elle sait faire des transversales, elle joue la tête levée, elle s'énerve... Elle a beaucoup de personnalité et c'est bien pour ça qu'elle est capitaine".

  • *Deyna Morales *: "Je suis une milieu axiale technique, avec un bon toucher de balle. Quand il faut défendre, je me donne à fond. Je suis une espèce d'Alvaro Recoba, pour prendre un modèle ici, en Uruguay, ou de Toni Kroos. Dans le football féminin j'admire Marta, Alex Morgan et Carli Lloyd".

Craint-elle la pression liée au fait de jouer une Coupe du Monde à domicile ?
"Non. Il est certain que le public voudra nous voir gagner, mais son soutien ne sera pas conditionné par les résultats. Les Uruguayens sont naturellement supporters de toutes leurs sélections et ça sera le cas aussi avec nous."

*Un souhait ? *"Deux : soulever le trophée, et vivre du football. Je n'ai pas d'autre projet. Je sais bien qu'aujourd'hui en Uruguay, ce n'est pas facile, mais je pense à la possibilité d'aller à l'étranger. De ce point de vue, le Mondial va peut-être changer quelque chose."

Le saviez-vous ?

  • En tant que pays hôte, l'Uruguay est déjà qualifié pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018
  • Malgré cela, l'Uruguay participera au Championnat d'Amérique du Sud de la catégorie, qui se déroulera en Argentine du 7 au 24 mars prochain
  • À cette occasion, il y aura deux billets à prendre pour le Mondial
  • Si la *Celeste termine première ou deuxième, le second billet mondialiste reviendra à l'équipe qui se classera troisième*

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA

Forlan : "Le Mondial va motiver beaucoup de choses"

20 nov. 2017

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA

Présentation d'un emblème et enthousiasme d'un pays

17 nov. 2017