Championnat du Monde U-17 de la FIFA, Japon 1993

Championnat du Monde U-17 de la FIFA, Japon 1993

21 août - 4 septembre

;

Le Nigeria au-dessus du lot

FIFA U-17 World Championship Japan 1993
© Others

Le vainqueurGrâce à un football de haut vol, la sélection nigériane perpétua la souveraineté africaine dans la catégorie. Dotés d'une excellente condition physique et de qualités athlétiques exceptionnelles, atouts maîtres en moins de 17 ans, les Golden Eaglets survolèrent la compétition de bout en bout. Equipe la mieux organisée et la plus moderne de l'épreuve, le Nigeria pouvait également compter sur la classe de joueurs tels que Wilson Oruma (meilleur buteur de la compétition), Nwankwo Kanu, Meter Anosike, Ibrahim Babangida et Celestine Babayaro, tous à leur meilleur niveau. La correction infligée au Canada (8-0) était annonciatrice de la suite des événements, qui vit les Africains étriller l'Argentine (4-0), avant d'imposer leur loi à l'Australie (2-0), au Japon (2-1) et à la Pologne (2-1). Et ce ne fut pas le Ghana, battu 2-1 en finale, qui empêcha les Nigérians de s'adjuger le trophée suprême.

Les surprisesCette compétition fut celle de l'Afrique, comme le reflète la première finale de l'histoire de la FIFA à opposer deux sélections de ce continent. Vainqueur logique, le Nigeria se montra plus réaliste que le Ghana dans la finition, lacune majeure des vice-champions du monde. La fin de cette rencontre illustra parfaitement la signification de cette compétition pour l'Afrique : les gagnants et les perdants montèrent ensemble sur le podium pour saluer le public. Une image qui restera¿

La grande surprise vint du Chili, qui décrocha une troisième place inespérée. C'est que chaque joueur assimila parfaitement son rôle au sein de la configuration en 4-4-2 mise en place par le technicien brésilien Leonardo Véliz. Les joueurs les plus en vue se nommaient Frank Lobos, Hector Tapia, Manuel Neira et Sebastián Rozental. La Roja prit la deuxième place du Groupe D, avant d'écarter la République tchèque et slovaque en quart de finale. Battus par le Ghana dans le dernier carré, les Andins décrochèrent la troisième place grâce à une victoire aux tirs au but face à la Pologne, championne d'Europe en titre.

Meilleur joueurMalgré la défaite en finale face au Nigeria, il est un Ghanéen qui rentra au pays le sourire aux lèvres. Il s'agit de Daniel Addo, milieu de terrain de Leverkusen, lauréat du Ballon d'Or adidas qui récompense le joueur le plus brillant de la compétition. Son élégance au marquage, l'esthétique de ses mouvements et sa grande mobilité ont placé ce numéro 8 au-dessus du lot. Et sa présence en attaque fut mise en exergue à plusieurs reprises dans ce tournoi, qui le vit marquer trois buts. Pour couronner le tout, la Commission d'Etude Technique intégra logiquement Daniel Addo dans l'équipe type de la compétition, aux côtés de ses coéquipiers Sebastian Barnes et Michael Edusei.

Sous les feux de la rampeLeonardo Biagini (ARG), Sebastián Rozental (CHI), Daniel Addo (GHA), Gianluigi Buffon (ITA), Francesco Coco (ITA), Francesco Totti (ITA), Hidetoshi Nakata (JPN), Celestine Babayaro (NGA), Nwankwo Kanu (NGA), Wilson Oruma (NGA), Ibrahim Babangida (NGA), John O´Brien (USA).

Japon 1993 en chiffres :

Classement :

  1. Nigeria
  2. Ghana
  3. Chili
  4. Pologne

*Buts inscrits :
*
107 (3,34 par match)

*Meilleure attaque :
*
Nigeria, 20 buts

*Meilleurs buteurs : *1. Wilson Oruma (NGA), 6 buts
2. Nwankwo Kanu (NGA), 5 buts
3. Manuel Neira (CHI), 5 buts

*Villes hôtes :
*
Tokyo, Kobe, Kyoto, Nagoya, Gifu, Hiroshima.

*Affluence totale :
*
156 390 spectateurs

*Affluence moyenne par match :
*
4 887,18 spectateurs

;

Second tour

;

COUPE DU MONDE U-17 - CHRONOLOGIE