Le Ghana a battu le Pérou 2:0 sur des buts signés Sadick Adams et Ransford Osei. Mercredi, en demi-finale, les Africains retrouveront l'Espagne, qui a battu la France aux tirs au but dans l'autre match de la journée.

Les deux équipes entament prudemment la rencontre, ce qui n'empêche pas le Ghana de se créer la première occasion de la partie dès la 6 ème minute. Le centre de la gauche d'Ishamel Yartey est intelligemment dévié par Osei, qui sert Adams en pleine course. Ce dernier tire au but sans se poser de questions, mais Eder Hermoza se trouve sur la trajectoire.

Un quart d'heure plus tard, Adams se heurte à nouveau au gardien péruvien sur une frappe puissante à l'entrée de la surface de réparation. A la 25 ème minute, l'attaquant ghanéen tente à nouveau sa chance, mais son tir est contré par la défense adverse, bien regroupée dans sa surface de réparation. Les Péruviens ont toutes les peines du monde à se défaire du pressing imposé par les Black Starlets. A quelques minutes du repos, Hermoza doit de nouveau s'employer sur deux tirs menaçants. A la 38 ème minute, il parvient à détourner la frappe lointaine d'Enoch Adu. Une minute plus tard, il est encore à la parade sur une tête d'Osei.

Les efforts du Ghana trouvent finalement leur récompense dans le temps additionnel de la première période. Osei s'échappe côté gauche et sert Adams, seul face au but. Hermoza parvient miraculeusement à contrer le tir du Ghanéen, mais Adams a parfaitement suivi et glisse le ballon au fond des filets, inscrivant par la même occasion son troisième but personnel depuis le début du tournoi.

La deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases. Après seulement huit minutes de jeu, le Ghana double la mise. Adams effectue une belle remise de la tête en pleine surface de réparation, avant qu'Issac Donkor ne place une extraordinaire reprise de volée acrobatique sur le poteau droit. Avant même que les défenseurs péruviens n'aient pu réagir, Osei est le premier sur le ballon pour inscrire son cinquième but de la compétition.

Malgré une pluie battante, les Péruviens jettent alors leurs dernières forces dans la bataille, dans l'espoir de réduire le score, sans toutefois parvenir à mettre en difficulté une défense ghanéenne très sûre d'elle. Les Africains se contentent dès lors de gérer leur avance en attendant que l'arbitre donne le coup de sifflet final.