En inscrivant un but dans le temps additionnel par le biais d'Alexander Esswein, l'Allemagne a battu 2:1 le Ghana et décroché la troisième place de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007.

Les deux formations ont été accueillies sur la pelouse du Stade de la Coupe du Monde de Séoul par un grand ciel bleu et des tribunes généreusement garnies. Battues en demi-finales respectivement par l'Espagne et le Nigeria, le Ghana et l'Allemagne avaient vraisemblablement envie de quitter la compétition sur une victoire, avec une médaille de bronze accrochée au cou. Du coup, l'entame a été assez pauvre en occasions de but.

Côté allemand, Sascha Bigalke envoie une tête dans la niche de Joseph Addo à 10 mètres. La riposte ghanéenne est à peine plus périlleuse, avec un Ransford Osei qui trouve le petit filet suite à une bonne combinaison. Au quart d'heure de jeu, la Mannschaft est tout près d'ouvrir le score sur une passe lobée de Bigalke : Richard Sukuta-Pasu s'étend de tout son long pour reprendre le cuir, qui file à côté.

On sent cependant que ces 15 minutes ont permis aux deux équipes d'ajuster leur mire. Ce qui se confirme bientôt avec une ouverture du score d'excellente facture...

Philip Boampong commet une faute à 25 mètres des cages africaines qui lui vaut un avertissement et le capitaine allemand, Toni Kroos, se charge de l'exécuter. Malgré le mur de quatre hommes qui se dresse devant lui, le milieu de terrain du Bayern Munich enroule une superbe frappe qui se mue en son cinquième but de la compétition. Ce coup franc extraordinaire ne fait que confirmer la qualité des performances alignées par le jeune Bavarois depuis le début de l'épreuve.

Avant la pause, les protégés de Heiko Herrlich disposent de plusieurs occasions de prendre le large. Ainsi, le tir puissant de Jonas Strifler s'en va frôler le cadre, tandis que Kevin Wolze gâche une belle occasion en ratant la cible. Du côté ghanéen, on ne peut pas dire que l'attaque soit très en verve. Tout juste faut-il signaler une tentative timide d'Enoch Adu depuis la limite de la surface, captée par Wollath sans se décoiffer.

A la reprise, tactique oblige, les Européens attendent leurs adversaires un peu plus bas et cèdent la possession. Toutes les offensives africaines viennent se briser sur la défense allemande, sauf celles d'Ishamel Yartey et du remplaçant Abdul Naza Alhassan, qui ne parviennent pas à trouver le cadre. L'équipe de Sellas Tetteh est récompensée de ses efforts à 23 minutes du terme, lorsque Ransford Osei, de la tête, catapulte au fond des filets un bon centre d'Abeiku Quansah.

Contrainte de repartir à nouveau de l'avant, la Mannschaft teste par deux fois Joseph Addo par l'intermédiaire de Kroos. Les efforts allemands paient dans le temps additionnel, quand le petit meneur s'engouffre dans un intervalle au centre du terrain et s'en va défier la défense adverse. Il démarque intelligemment le remplaçant Esswein, qui délivre ses coéquipiers. Esswein reçoit peu après un second avertissement synonyme d'exclusion, mais cet incident ne ternit pas la tardive victoire allemande.