Avec une deuxième victoire en deux matches, l'Italie continue d'emmagasiner des points et de la confiance. Le succès 2:1 acquis aux dépens de la République de Corée lors de la deuxième journée du Groupe F de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Nigeria 2009 envoie la Squadra Azzurra en huitième de finale et met les Guerriers Taeguk sous pression avant la dernière journée.

Les Asiatiques ont pourtant survolé lé première période. On ne joue que depuis neuf minutes sur la pelouse du Stade Amadu Bello de Kaduna quand Jin-Su Kim, le capitaine sud-coréen, entame son show. Sur un centre de la droite, son enchaînement contrôle de la poitrine - reprise finit sur la barre. Deuxième acte, un coup franc à près de 25 mètres s'écrase une nouvelle fois sur la transversale.

Les Italiens souffrent et la seule occasion franche survenue entre ces deux coups de canon, un petit numéro de Giacomo Beretta conclu par une frappe hors cadre, ne remet pas en question la supériorité coréenne. Les joueurs de Kwang Jong Lee trouvent enfin la récompense à leur parfaite entame à la demi-heure de jeu. Et par qui d'autre que Jin Sun ? Une main de Simone Sini dans sa surface, un penalty parfaitement exécuté et un avantage largement mérité (1:0, 30').

Etouffés par la rigueur et la discipline coréenne, les garçons de Pasquale Salerno sont même prêts de craquer une seconde fois lorsque Jong-Kwon Lee tente le lob devant un Mattia Perin avancé... et heureux de voir le ballon filer à quelques centimètres de son poteau.

Le talent dans le talon
Les Coréens ne le savent pas encore mais ils vont regretter ces occasions manquées. Sans doute secoués par leur entraîneur à la pause, ce sont des Azzurrini méconnaissables qui entament la deuxième période. Toujours peu inspirés en attaque, leurs défenseurs se montrent intraitables, de quoi renforcer le moral des troupes. Et quand le moral, va tout va. C'est peut-être ce qui motive le défenseur central de la Fiorentina Michel Camporese à prêter main forte à ses attaquants...

Sur un corner, il plane au dessus des têtes coréennes pour expédier la sienne dans les filets. (1:1, 56'). Les Coréens commencent à réaliser qu'ils auraient du faire le break plus tôt. Ils le regrettent même amèrement cinq minutes plus tard quand Pietro Iemmello, démarqué par une talonnade géniale de Marco Fossatti, remporte son duel avec Jin-Young Kim (2:1, 61').

La tradition veut qu'une équipe italienne sache parfaitement gérer un avantage. La cuvée U-17 de 2009 ne fait pas exception à la règle et malgré quelques tentatives coréennes en fin de rencontre, les Azzurrini ne céderont plus. Avec six points, ils sont assurés d'être au second tour. Les Coréens, eux, devront jouer leur avenir lors de la dernière rencontre.