En s'inclinant contre la Suisse à Abuja pour son dernier match, le Brésil a fait une bien mauvaise affaire. Les Auriverdes doivent attendre pour savoir s'ils seront repêchés. Les Helvètes, eux, font un carton plein et terminent du groupe. 

Les Brésiliens se ruent à l'offensive d'entrée de jeu. C'est qu'ils ont besoin de points face à la Suisse dans leur dernier match du Groupe B à Abuja ce 30 octobre pour s'assurer une qualification. Zezinho est lancé comme une fusée dans l'axe, mais sa demi-volée s'envole (5'). Coutinho, un vrai poison à gauche, s'échappe et adresse un bon centre en retrait que la défense helvétique dégage comme elle peut (18').

L'orage auriverde est passé, la Suisse sort la tête de l'eau. Et elle ne le fait pas qu'à moitié. Granit Xhaka enroule d'abord un coup franc qu'Alisson détourne in extremis en corner. Sur celui-ci, Patjim Kasami place une tête sur laquelle le portier de l'Internacional s'interpose. Mais Nassim Ben Khalifa a suivi et marque de la tête dans le but vide (1:0, 21'). Dans la foulée, Haris Seferovic s'en va à gauche, centre bien mais cette fois, l'attaquant du Grasshopper de Zurich ne peut conclure (24').

Derrière, les Brésiliens se reprennent mais se heurtent systématiquement à la solide défense suisse et à son impérial gardien. Joao Pedro du pied puis de la tête (26') trouve Siegrist sur son chemin, tout comme Zezinho à la sortie d'un raid solitaire à droite (52'). Coutinho s'essaie au même exercice mais sa frappe forte, détournée par une forêt de jambes rouges, ressemble un peu à de l'impuissance (53').

Miracles à la suisse
De nouveau, les garçons de Dany Ryser ont résisté, de nouveau ils piquent une banderille. Xhaka se lance dans un beau slalom, revient dans l'axe, donne en profondeur à Oliver Buff lancé. Le milieu du FC Zurich, à bout portant, frappe en force et Alisson sort le cuir magnifiquement (63').

Mais les Canarinhos ne rendent pas les armes, loin s'en faut. Wellington s'enfuit à droite, envoie un tir vicieux qui oblige Siegrist à se coucher, le ballon revient dans les pieds de Zezinho qui frappe de toutes ses forces dans le but. Il se trouve que la tête d'Andre Gonçalves est sur la trajectoire (72'). Deuxième miracle à la façon helvètique quand, dans une mêlée indescriptible, le ballon semble filer dans les buts avant qu'un défenseur sorti d'on ne sait où parvienne à dégager (81').

On ne pourra pas reprocher aux Brésiliens de ne pas avoir essayé, mais le réalisme européen a parlé. Grâce à ce succès, les Helvètes sortent premiers du groupe. Les Brésiliens, troisièmes, devront attendre pour savoir s'ils sont repêchés.