Le Nigeria est venu à bout de l'Argentine (2:1) pour la dernière journée du Groupe A de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009 et termine ainsi en tête de la poule.

L'autre rencontre du groupe entre l'Allemagne et le Honduras se déroulant à la même heure à Abuja, les deux équipes évoluaient pour l'occasion sur la splendide pelouse artificielle du Stade Abubakar Tafawa Balewa de Bauchi. Un terrain sur lequel les deux équipes ont visiblement très vite pris leurs marques.

Face à des Golden Eaglets au grand complet contraints de prendre au moins un point pour assurer leur qualification, José Luis Brown opte pour une formation amputée de nombreux titulaires. Seuls quatre Argentins avaient débuté les deux premières rencontres, dont Esteban Orfano. Preuve que le défenseur a encore des jambes, il participe au premier contre argentin emmené par Facundo Quignon, et le conclut d'une frappe puissante dans le petit filet de Dami Paul (2', 1:0). La douche froide agit comme un réveil sur les Nigérians qui, eux non plus, ne gâchent pas leur première occasion. Sur un corner bêtement concédé par les Argentins, Omoh Ojabu est là pour conclure à bout portant (5', 1:1).

Ce sera le seul moment heureux pour le milieu de terrain qui sortir quelques minutes plus tard sur blessure. Son remplaçant Sani Emmanuel n'est pas plus heureux puisqu'il vendange une énorme occasion dès son entrée. Sur une frappe puissante d'Aigbe Oliha, Ignacio Arce relâche le ballon dans les pieds du nouvel entrant qui à bout portant, se débrouille pour le mettre au dessus (35'). Deux minutes plus tard, Arce est cette fois irréprochable pour dévier du bout des doigts un coup de canon de Ramon Azeez (37'). Ce sera tout pour une première période où tout s'est joué dans les cinq premières minutes.

Emmanuel se fait pardonner
La deuxième période démarre plus timidement que la première et le Nigeria semble décidé à faire le jeu, au moins pour contenter ses nombreux et joyeux supporters. Ceux-ci passent tout près du bonheur lorsque la volée d'Abdul Ajagun rase le montant gauche d'Arce (55'). L'explosion de joie interviendra un quart d'heure plus tard en deux temps, d'abord lorsque l'arbitre siffle un penalty pour les Golden Eaglets pour une faute de Federico Rasmussen dans la surface, puis lorsqu'Emmanuel le transforme (72', 1:2).

Malgré l'entrée de Daniel Villalva, les Albicelestes ne parviennent pas à se créer de réelles occasions. Au contraire du Nigeria qui, dans les dernières minutes, passe trois fois tout près d'alourdir le score par Emmanuel (88'), Edafe Egbedi (89) et Azeez (90'), spécialiste des frappes longue distances.

Grâce à cette victoire, les Nigérians doublent leurs adversaires au classement et remportent ce Groupe A.