L’Espagne avait promis une revanche au Nigeria après avoir chuté en finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2007 en République de Corée. Les champions du monde en titre devront encore attendre pour mordre la poussière. Après avoir facilement dominé la Furia Roja ce jeudi 12 novembre au stade Teslim Baloguin de Lagos, les voilà qualifiés pour la finale de "leur" Coupe du Monde.

Le ton est donné dès la 5ème minute lorsque le très offensif latéral droit Aigbe Oliha, frappe à quelques centimètres du cadre. Edafe Egbedi, intenable côté droit en début de rencontre, enchâine une feinte de frappe et enchaine un tir en renvoyé par la défense européenne. Ce même Egbedi, toujours dans son jardin, déborde et centre en retrait pour Stanley okoro, dont la reprise est capté par un Edgar très sollicité (15’).Peu habituée à subir autant, la sélection ibérique est encore surprise lorsque Mohammed Aliyu tente sa chance depuis le milieu de terrain, mais sa tentative est trop longue d’un petit mètre. Le tableau s’assombrit encore lorsqu’Iker Muniain, pourtant décidé à briller ce soir, doit sortir sur blessure. Pour sa première action réellement dangereuse, l’Espagne multiplie les passes jusqu’à ce que le cuir arrive dans les pieds d’Isco, qui élimine son adversaire et frappe du bout du pied, mais Dami Paul a le bon réflexe.

Les Ibères le regretteront sans doute puisque dans la minute suivante, Okoro concrétise la domination nigériane grâce à un but mêlant vitesse, technique et sang froid. Lancé le long de la ligne de touche côté droit, l’attaquant de Heartland réussit le contrôle parfait, prend de vitesse son défenseur et appuie un plat du pied droit entre Edgar et son poteau (30’, 0:1).

Emmanuel, presque prévisible
Décidée à remettre les pendules à l’heure, la jeune Roja revient plus motivée des vestiaires. Il faut trois minutes à Jordi Amat pour forcer Dami à une superbe envolée, qui prive les Espagnols de l’égalisation. Dans un grand jour, Paul démontre encore son talent en sortant un coup franc dangereux de Cisco (60’). Et comme en première période, les regrets refont surface quand le remplaçant Sani Emmanuel, lancé quelques minutes plus tôt, est à la réception d’un ballon mal dégagé pour adresser une frappe imparable de près sous la barre d’Edgar (61’, 0:2). Statistique incroyable, l’attaquant africain inscrit son quatrième but en n’ayant jamais démarré la moindre rencontre !

Petite correction. Cinq buts ! Car dix minutes plus tard c’est encore lui qui est à la conclusion d’un contre nigérian, conclu avec technique et sang froid (71’, 0:3). Il ne reste que 20 minutes à jouer et on voit mal ce qui peut encore sauver la sélection européenne. Même la réduction du score de Borja (83, 1:3) lui aussi toujours en course pour le Soulier d’Or adidas, ne fera pas douter les milliers de supporters nigérians qui pourront laisser éclater leur joie de voir leurs protégés atteindre la finale du tournoi.

En finale, les Nigérians affronteront la Suisse qui, pour sa première participation à l’épreuve, est venue à bout de la Colombie dans l’autre demi-finale.