La Suisse s’est qualifiée pour la finale de la Coupe du Monde U17 de la FIFA 2009 en s’imposant face à la Colombie ce jeudi 12 novembre au Teslim Balogun Stadium de Lagos. Réduits à dix en début de match, les Cafeteros ont pris l’eau face à une équipe helvète toujours aussi solide, qui atteint la finale pour sa première participation à l’épreuve.

Le suspense de cette première demi-finale n’aura vécu que 13 minutes, le temps d’une double erreur défensive colombienne. La première de Jeison Murillo qui glisse, ce qui permet à Nassim Ben Khalifa de récupérer et frapper. La seconde de Santiago Arias qui, après l’arrêt de Cristian Bonilla, contre de la main la reprise de l’attaquant suisse. Dernier défenseur, il hérite d’un carton rouge, d’un penalty et d’une crise de larmes. Ben Khalifa, lui, ne fait pas de sentiment et expédie sa frappe dans la lucarne gauche de Bonilla, parti à l’opposé (14’, 0:1).

Les Colombiens ne se découragent pas pour autant et cherchent immédiatement l’égalisation, sur une tête de Jean Blanco (19’) et une frappe lourde de Gustavo Cuellar, bien décalé par Stiveen Mendoza (24’). Mais dans la minute suivante, Ben Khalifa a une occasion de rejoindre Sebastian Gallegos en tête du classement des buteurs, mais sa frappe enroulée finit dans le petit filet de Cristian Bonilla. Il remet ça à la demi-heure de jeu, mais Bonilla s’interpose (29’). Et puisqu’il ne parvient pas à marquer, l’attaquant d’origine tunisienne décide de changer de costume pour enfiler celui du passeur pour Haris Seferovic. L’attaquant des Grasshopper trompe Bonilla d’un tir enroulé au ras du poteau (36’). Les Suisses continuent de profiter de chaque contre-attaque pour tenter d’enfoncer le clou, et y parviennent presque dans les arrêts de jeu, mais la frappe à distance de Granit Xhaka ne trouve que la transversale

Martignoni tue le suspense
Au retour des vestiaires, Bruno Martignoni tue définitivement le suspense en expédiant une frappe puissante sous la barre malgré l’angle très fermé depuis le côté droit (50’). De plus en plus sollicité, Bonilla empêche le bateau colombien de sombrer sur une déviation de subtile de Rodriguez (57), puis sur une tête Ben Khalifa (66’). Il ne peut rien en revanche lorsque sur un corner, la défense colombienne joue une partie de billard dont Ricardo Rodriguez profite pour faire trembler les filets une quatrième fois (68’). Malgré cette écrasante domination, les Suisses ne relâchent pas la pression et courent après un cinquième but. Les Colombiens sont débordés, mais tiennent bon, Bonilla multipliant les miracles.

Le conte de fées s’arrête là pour les Cafeteros, qui disputeront tout de même le match pour la troisième place. Quant aux Suisses, les retrouver en finale, où ils affronteront le vainqueur d’Espagne-Nigeria, on ne peut s’empêcher de trouver cela logique tant ils affichent maîtrise et efficacité depuis le début du tournoi.