C'est l'enfer qui était promis aux Kiwis à Abuja pour leur huitième de finale contre le Nigeria ce 5 novembre. C'est l'enfer qu'ils ont trouvé dès la première minute. Quelques escarmouches de Terry Envoh (2') et Stanley Okoro (6') histoire de chauffer à blanc un public déjà brûlant pour commencer, et puis le début du festival. Un joli mouvement à gauche, Envoh est à l'orée de la surface, il a l'intelligence de décaler Edafe Egbedi sur la gauche. Esseulé, l'attaquant de Gizallo marque en force et déclenche le délire dans la foule (1:0, 14').

Les vagues d'Aiglons sont constantes. Sur l'une d'entre elles, un puissant tir ne peut qu'être repoussé par Coey Turipa, Okoro est au rebond et double la mise (2:0, 24'). Les All Whites sont complètement noyés. Un corner vite joué atterrit dans les pieds de Aigbe Oliha qui donne un petit ballon à Egbedi. Celui-ci enroule le cuir qui va se ficher dans la lucarne opposée (3:0, 28').

On se demande alors comment les Néo-Zélandais vont pouvoir faire dans l'heure qui suit pour ne pas finir avec un score tennistique. D'autant plus que Cameron Lindsay a la très mauvaise idée de se faire exclure pour un vilain geste (36'). Pas rassasiés, les Nigérians poussent encore. Omoh Ojabu file au but, passe Turipa mais son tir est trop mou (40'). Il est ensuite au rebond d'une frappe d'Abdul Ajagun mais manque le cadre (41'). C'est la pause, ouf, le concours d'apnée prend fin pour les garçons de Stephen Cain.   

Sani fait des siennes
Le match est plié et replié mais les Golden Eaglets ont le mérite de continuer à jouer en deuxième période. Ils manquent juste d'efficacité devant le but, à l'image de Ramon Azzeez (53'), Ojabu (55'), Okoro (58'). Jusqu'à l'entrée de Sani Emmanuel. Sur son premier ballon, le petit buteur s'échappe plein axe, dribble le pauvre Turipa et marque le quatrième (4:0, 75'). La coupe est pleine ? Non, non. Le "super sub" remet ça quatre minutes plus tard, bien servi par Okoro (5:0, 79').

Les Nigérians continuent leur parcours et rencontreront la République de Corée à Calabar le 9 novembre prochain. Pour la Nouvelle-Zélande, la sortie est douloureuse mais ils devront garder en mémoire leur excellent premier tour.