Avec quatre points au compteur, les Bleuets avaient leur destin en main à l’heure d’affronter une équipe de Jamaïque vierge de toute victoire à Monterrey, mais qui restait mathématiquement dans la course à la qualification. La France a certes partagé les points, mais elle est parvenue à décrocher son sésame pour le second tour de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Mexique 2011.

Si Wendell Downswell avait décidé de repartir avec son onze titulaire, à l’exception d’Alvas Powell suspendu, Patrick Gonfalone faisait tourner ses Bleuets. Le sélectionneur français ne conservait dans son équipe de départ que le capitaine Raphaël Calvet.

En tous cas, les Tricolores peinaient à trouver leurs marques en début de partie. Les Reggae Boyz imposaient leur tempo, et se créaient logiquement la première occasion. Jason Wright trouvait une position de tir aux 20 mètres, mais pas le cadre. La seconde banderille était la bonne. Omar Holness envoyait une longue touche dans la boîte, Andre Lewis contrôlait de la poitrine et enchaînait par un tir à ras de terre (1:0, 9’).

Les surprenants Centraméricains essayaient de doubler la mise dans la foulée. Romario Williams, à l’extérieur de la surface de réparation, armait une belle frappe. A côté. La France dormait, elle était réveillée par son premier tir au but, l’œuvre de Kharl Mandiaga, hors cadre. Elle testait son adversaire sur corner, mais les têtes de Yassine Benzia (16) et d’Aymeric Laporte  (17’) étaient non cadrées.

Sans prendre de risque, la Jamaïque gérait son avance. La France, elle, retombait alors en sommeil, enchaînant les approximations dans les passes. Aux abords de la surface, Benzia cadrait pour sonner la révolte, mais Richard Trench brillait par une belle horizontale. La dernière action de lapremière mi-temps était jamaïcaine, Oshane jenkins décochant un missile paré par Quentin Beunardeau.

La France revenait des vestiaires transformée. Les rentrées d’Adrien Tameze et d’Abdallah Yasien allaient tout changer. Jordan Ikoko, d’abord, à la 48ème minute, se signalait par un tir tendu dans la surface de réparation, mais Trench était toujours là. Dix minutes plus tard son coéquipier du Paris Saint-Germain Yaisien décalait superbement Benzia. Le Lyonnais effaçait son vis-à-vis et égalisait d’un tir croisé (1:1, 58’).

Il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain, elle était bleue. La Jamaïque cherchait son souffle sur le peu de contre-attaques autorisées par l’arrière garde européenne. Sur l’une d’elles, Holness parvenait à conclure son échappée par un lob. Il était trop enlevé. La France remettait alors un coup d’accélérateur.

Elle se procurait un penalty consécutif à une faute sur Benzia, mais Ikoko ne le transformait pas, frappant à gauche du poteau de Trench (69’). La Jamaïque lui donnait un autre coup de pouce, perdant Jason Wint sur carton rouge. En vain. Chaque équipe s’offrait une dernière opportunité sur coup franc : Benzia côté français, Holness côté jamaïcain. Chaque équipe avait eu sa mi-temps, Score final, un but partout.

Deuxième du Groupe B derrière le Japon, la France empoche son billet pour les huitièmes de finale de la compétition. La Jamaïque, valeureuse jusque bout, devra elle faire ses valises et prendre un vol retour pour Kingston.