Victime de l’Angleterre (0:2) pour son entrée en lice dans la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Mexique 2011, le Rwanda espérait bien se relever face à un Uruguay qui avait fait le plein de points et de confiance face au Canada. Il l’a laissé au tapis, trouvant le K.O à l’ultime minute de jeu (1:0).

Déterminées, les Guêpes prenaient d’entrée le contrôle de l’entrejeu et le monopole des occasions. Par deux fois sur coup franc, le capitaine Emery Bayisenge était tout proche d’inscrire le premier but rwandais dans l’histoire de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA. Mais le poteau droit de Jonathan Cubero repoussait sa première chance (2’), la seconde rasait la transversale (44’).

Alors que le Rwanda dictait clairement sa loi, il perdait son défenseur central Faustin Usengimana, obligeant Richard Tardy à changer prématurément ses plans. Cela inspirait la Celeste qui se décidait enfin à partir à l’abordage du but de Marcel Nzaroza. Elbio Albarez était ainsi à la conclusion d’une rapide contre-attaque, mais s’il devançait le portier africain, il ne pouvait redresser correctement sa frappe dans la foulée (20’).

Peu après, Juan San Martin ratait l’immanquable (26’). Sur un caviar de Rodrigo Aguirre, le numéro 13 uruguayen ne ciblait pas le but grand ouvert et s'attirait aussitôt les moqueries du public bon enfant de l’Estadio Hidalgo de Pachuca. Le Rwandais Andrew Buteera rééquilibrait les choses en échouant à son tour, en bonne position (30’).

Bien moins conquérant que face aux Canucks, l’Uruguay retrouvait de sa superbe en début de deuxième période. Il confisquait le cuir au Rwanda et inquiétait davantage Nzaroza. Peu en vue jusque là, Juan Cruz Mascia le faisait briller sur deux belles frappes (51’) et (64’). Quelques minutes plus tard, Maximiliano Moreira gâchait une belle opportunité de prendre l’avantage (71’). Puis vint le tour de Gianni Rodriguez, à bout portant, d’envoyer le Speedcell dans les nuages de Pachuca.

Il n’y avait plus qu’une seule équipe sur le terrain, mais elle était maladroite. Guillermo Mendez, seul au point de penalty, ratait d'ailleurs un contrôle facile sur une passe magique d’Alejandro Furia (79’). Dans les dernières minutes, le Rwanda cherchait le hold-up, mais les tentatives d’Eric Nsabimana n’étaient pas suffisamment tranchantes (80’, 90’).

Alors qu’on se dirigeait tout droit vers le premier score nul et vierge de Mexique 2011, l’Uruguay à l’ultime minute du temps additionnel en décidait autrement. Le portier Jonathan Cubero envoyait tous ses hommes dans la boite rwandaise. Son long coup franc trouvait la tête de Leonardo Pais (1:0, 90’+5), lequel envoyait la Celeste vers les étoiles.

D’ores et déjà qualifié pour les huitièmes de finale, l’Uruguay s’offrira une répétition générale avant le deuxième tour face à l'Angleterre, le 25 juin prochain. De son côté, le valeureux Rwanda cherchera à raviver la flamme de l’espoir d’une qualification. Une flamme qui n'éclaire plus beaucoup.