Le Mexique va pouvoir défendre son titre en finale, suite à sa victoire contre l'Argentine ce mardi 5 novembre à Abou Dabi. L'Albiceleste rêvait d'enfin aller plus loin que la demi-finale, mais échoue pour la sixième fois de son histoire à ce stade.

Elle prenait pourtant un départ idéal, obtenant un penalty dès la troisième minute pour une faute de Salomon Wbias sur Sebastian Driussi. Hélas pour ce dernier, Raul Gudino reste en état de grâce après avoir qualifié son équipe lors des tirs au but face au Brésil, et se détendait magnifiquement sur sa gauche. Ce nouvel exploit galvanisait les troupes mexicaines qui ouvraient la marque dans la foulée par Ivan Ochoa, bien servi d'une remise de la tête par Wbias, qui se rachetait de son intervention hasardeuse dans sa zone (5', 0:1). Ochoa doublait la mise un quart d'heure plus tard de manière presque identique. Seul au second poteau, il était servi cette fois par Ulises Jaimes et n'avait plus qu'à tacler la balle dans les filets (21' 0:2).

Impuissance
Côté argentin, ni Marcos Astina ni Luis Leszczuk ne se montraient assez tranchants à la finition. Joaquin Ibanez noircissait même le tableau en voyant rouge à la demi-heure de jeu suite à un mauvais geste sur Omar Govea. Réduits à dix, les joueurs d'Humberto Grondona souffraient le martyr devant la maîtrise des champions en titre, qui faisaient circuler le ballon sous les "olé" de leurs supporters. 

L'Albiceleste reprenait timidement ses esprits en seconde période, d'abord en se montrant plus solide en défense, mais également en tentant quelques chevauchées vers les buts de Gudino. Mais rien de bien préoccupant pour le portier aztèque, même sur la frappe soudaine de Driussi un quart d'heure après la reprise. Celle-ci était cadrée, une vertu trop rare dans les tentatives sud-américaines. Gudino eut un peu de travail à cinq minutes du terme en réalisant trois arrêts consécutifs suite à un corner. Sur l'action suivante, son homologue argentin poursuivait sa soirée cauchemar sur un ultime but signé Marco Granados, servi en profondeur par Govea (86', 0:3). Il fut même exclu dans les arrêts de jeu pour une sortie manquée sur Christian Tovar. 

Les deux équipes doivent maintenant attendre, le regard tourné vers Dubaï où se joue l'autre demi-finale entre la Suède et l'Argentine, pour connaître leur prochain adversaire, pour le titre ou la troisième place.