Arrivé en tête du Groupe B lors du premier tour d'EAU 2013, c'est avec le plein de confiance que l'Uruguay abordait son huitième de finale contre la Slovaquie.

Et l'ouverture du score précoce signée Leandro Otormin offrait d'entrée un surplus de confort aux Sud-Américains, tout en illustrant la fébrilité de la défense slovaque. Sur une longue ouverture, le gardien Martin Junas s'aventurait pour rien loin de ses bases, et Otormin n'avait plus qu'à contrôler pour garnir le but vide (5', 1:0). 

Les débats s'équilibraient un peu par la suite, mais le portier commettait une nouvelle erreur de jugement une demi-heure plus tard en plongeant dans les pieds de Franco Pizzichillo, n'attrapant que les jambes du milieu de terrain. Junas ne parvint pas à se racheter en plongeant du mauvais côté sur la transformation de Kevin Mendez (34', 2:0). Puis Franco Acosta minait encore davantage le moral des troupes adverses en plaçant une tête sur un corner, au milieu d'une défense passive (42', 3:0).

Réaction d'orgueil
Cette dernière se montrait à nouveau bien tendre au début du second acte, quand Otormin entrait dans la surface pour tranquillement décroiser sa frappe dans le petit filet opposé (58', 4:0). A croire que le discours à la pause de Ladislav Pecko n'a pas eu l'effet escompté, sauf peut-être sur ce sursaut d'orgueil de Tomas Vestenicky qui inscrivait son cinquième et dernier but de la compétition (63', 4:1). 

Les Européens reprenaient petit à petit confiance, décidés à partir la tête haute. Ils ont presque fait douter l'Uruguay dans les dix dernières minutes, et auraient pu revenir au score avec davantage de réussite. Lukas Cmelik armait une splendide frappe joliment chassée de sa lucarne par Thiago Cardozo. Celui-ci rouspétait ensuite contre ses coéquipiers, totalement absents sur la réduction du score du même Cmelik, seul à la réception d'un coup franc dans la surface (85', 4:2). 

L'Uruguay devra attendre l'issue du match entre le Nigeria et l'Iran pour connaitre l'identité de son prochain adversaire en quart de finale, le 2 novembre à Charjah.