L’Uruguay n’a pas manqué son entrée en lice dans la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2013. Opposée à une Nouvelle-Zélande ambitieuse et désireuse de démontrer l’efficacité de sa politique de formation, la Celeste a fait voler le rêve océanien en éclats et d’ores et déjà justifié son statut de favorite du Groupe B.

On joue à peine depuis trois minutes lorsque la longue touche d’Enrique Etcheverry, mal dégagée par la défense océanienne, est reprise de volée par Kevin Mendez. Le cuir file au ras du poteau droit de Zac Speedy et les Sud-Américains filent vers un succès tranquille (3’, 1:0). Ils se procurent de nombreuses occasions que Franco Acosta et Leandro Otormin ne concrétisent pas, la faute à un Speedy en grande forme. Mais le portier kiwi ne peut rien sur un nouveau débordement de l’intenable Mendez. Le buteur se transforme en passeur et adresse un centre en retrait de la gauche sur lequel Otormin assure son plat du pied pour donner deux buts d’avance à son camp (37’, 2:0).

Kiwis dépassés, Charruas déchaînés
Il avait fallu attendre trois minutes en première période pour voir les filets trembler, il en faut une de plus après le repos. Mendez est encore dans le coup, s’échappe à gauche et perd son duel face à Speedy, mais le cuir revient sur le front d’Acosta, qui marque dans le but vide (49’, 3:0). Inoffensifs et dépassés, les Néo-Zélandais ne peuvent que constater les dégâts. Acosta conclut une action collective entre les jambes de Speedy (47’, 4:0), puis Otormin sine son doublé à bout portant (63’, 5:0), les deux fois sur des inspirations géniales de Marcio Benitez. Facundo Ospitaleche participe à la fête en reprenant de la tête un corner (75’, 6:0), avant d’être rejoint au tableau d’affichage par Franco Pizzichillo (89’, 7:0)

Pour leur seule confrontation dans l’épreuve, les Charruas l’avaient emporté 5:0. Ils font encore mieux en 2013. Pour leur part, les Kiwis devront se remettre de cette difficile entrée en matière s’ils veulent exister dans un groupe comprenant également l’Italie et la Côte d’Ivoire.