Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007

06 - 28 octobre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2007

Ajiboye donne des ailes aux Eaglets

LE FILM DE LA JOURNEE - Les tirs au but. Cette simple expression suffit à faire jaillir de puissantes émotions dans le cœur de tous les passionnés de football. Pour les Golden Eaglets, les tirs au but évoqueront sans doute toujours leur triomphe en finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA. Pour les Espagnols, ces mêmes tirs au but resteront comme un épouvantable cauchemar. On dit souvent que les tirs au but constituent le plus mauvais moyen de départager deux équipes, surtout en finale d'une Coupe du Monde de la FIFA. Pourtant, aujourd'hui, les deux équipes étaient si proches qu'il fallait bien avoir recours à cette redoutable épreuve pour désigner enfin un vainqueur.

Tout au long de la rencontre, le public a découvert deux équipes qui se sont battues pour l'emporter sans jamais penser à la défaite. Les deux formations ont tout donné et seuls les poteaux, ainsi que quelques exploits de la part des deux gardiens, ont empêché les attaquants de s'illustrer. Résultat : après 120 minutes, le score était toujours de 0:0. Pour la première fois de son histoire, la Coupe du Monde U-17 de la FIFA s'achevait sur un score nul et vierge. Pour la quatrième fois de son histoire, un match de cette prestigieuse compétition allait s'offrir au vainqueur de la séance de tirs au but.

Le Nigeria, vainqueur de la première édition en 1985, disputait là sa cinquième finale. Et, à l'issue de la rencontre, les Golden Eaglets soulevaient fièrement le trophée, pour la troisième fois de leur histoire. Cet exploit doit beaucoup aux prouesses du gardien Oladele Ajiboye, auteur de deux parades fabuleuses devant Fran Mérida et Iago. Grâce à lui, l'équipe de Yemi Tella s'impose 3 tirs au but à 0. Matthew Edile, Daniel Joshua et Ganiyu Oseni n'ont pas tremblé, tandis que le remplaçant espagnol Asier Illarramendi manquait la cible.

Beaucoup diront que le Nigeria a mérité ce titre, ne serait-ce qu'en raison des magnifiques performances qui l'ont mené en finale. Les Africains sont les seuls à avoir gagné tous leurs matches. En outre, forts d'une attaque emmenée par Macauley Christantus, Soulier d'or adidas du tournoi avec sept buts, les Golden Eaglets n'ont jamais négligé le spectacle.

Les supporters nigérians méritent eux aussi leur part de gloire. Ils étaient sans doute les plus nombreux parmi les 36 125 spectateurs qui garnissaient les travées du stade de la Coupe du Monde de la FIFA de Séoul, ce soir. Au son des trompettes qui n'ont cessé de sonner tout au long de la rencontre (et même pendant la cérémonie de remise des prix), ces passionnés ont célébré la victoire avec le même enthousiasme que les joueurs sur la pelouse. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, les Nigérians ont incontestablement été les grands animateurs de cette Coupe du Monde U-17 de la FIFA. Autant dire que la prochaine édition, qui aura lieu au Nigeria dans deux ans, s'annonce déjà très bien.

*Kroos impérial * Dans l'autre match du jour, les Allemands ont une nouvelle fois pu apprécier le talent et l'efficacité de Toni Kroos, le Ballon d'or adidas du tournoi. Sous son impulsion, l'Allemagne termine à la troisième place. C'est seulement la deuxième fois que la Mannschaft termine sur le podium d'une Coupe du Monde U-17 de la FIFA. Il s'agit en outre de la meilleure performance de l'Allemagne depuis sa deuxième place en 1985.

Kroos a été le grand artisan du succès 2:1 remporté par l'Allemagne aux dépens du Ghana. Omniprésent au milieu de terrain, le meneur de jeu n'a pratiquement perdu aucun ballon. Son superbe but sur coup franc est sans doute digne de figurer dans n'importe quelle anthologie. Lorsque l'on évoque les spécialistes des coups de pied arrêtés à l'heure actuelle, les noms de David Beckham ou Roberto Carlos viennent immédiatement à l'esprit. Qui sait si, dans quelques années, Kroos ne les aura pas remplacés.

Mais le jeu du milieu de terrain du Bayern Munich ne se limite pas aux coups francs. L'Allemagne tient là un véritable prodige, capable de changer le cours d'un match à lui seul. Beaucoup s'attendaient à le voir briller en Corée et ils ne furent pas déçus. Le jeune homme a encore une fois démontré toute l'étendue de son registre, en adressant une passe décisive au remplaçant Alexander Esswein après avoir fait littéralement exploser la défense ghanéenne sur une percée dont il a le secret.

"Toni est un joueur à part, confiait Heiko Herrlich, le sélectionneur allemand, à l'issue de la rencontre. Je suis convaincu qu'il deviendra un joueur important dans les années à venir, que ce soit au Bayern Munich ou en équipe nationale. Il m'a vraiment beaucoup impressionné tout au long de ce tournoi. C'est un vrai leader, aussi bien sur le terrain qu'en dehors. Oui, c'est encore un jeune joueur, il est toujours en phase d'apprentissage. Oui, il connaîtra de bons et de moins bons moments. Mais je peux vous assurer qu'il n'a pas fini de faire parler de lui."

Ce but marqué du sceau de Kroos était le 20 ème de l'Allemagne depuis le début de la compétition. Aucune autre équipe présente en Corée n'a fait mieux. Seule l'Espagne, en 1997, avec 22 réalisations, s'était montrée plus efficace. Le Ghana fait lui aussi son entrée dans les livres d'histoire, après avoir marqué pour le 21 ème match consécutif en Coupe du Monde U-17 de la FIFA.

L'heure est maintenant venue de dire au revoir à Kroos, Bojan, Chrisantus et aux autres. A coup sûr, on devrait retrouver ces noms en haut de l'affiche dans les années à venir. Saluons également le sélectionneur espagnol, Juan Santisteban, qui quitte son poste après de longues années de bons et loyaux services. Alors que le rideau tombe sur ce formidable tournoi qui, peut-être mieux qu'aucun autre, aura su illustrer les valeurs de Fair-play qui animent la FIFA, les paroles de la prière du sportif s'imposent.

*Et quand le Grand Arbitre viendra écrire ton nom, il ne dira pas si tu as gagné ou perdu, il parlera de la façon dont tu as joué. *

Les gens qui ont participé à cette compétition ont sans doute beaucoup appris sur le football de haut niveau. Souhaitons qu'ils aient également appris quelque chose de la vie.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2007

Blatter : "Merci la Corée !"

09 sept. 2007