Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Chili 2015

Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Chili 2015

26 Octobre - 17 Novembre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015

Guinée, des raisons d'espérer

Guinean fans cheer for their team
© AFP

La Guinée a hérité d’un groupe particulièrement difficile pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Chili 2015, où elle affrontera notamment le Brésil, triple vainqueur de l'épreuve, mais aussi l'Angleterre et la République de Corée. Le sélectionneur Hamidou Camara est pourtant persuadé que son équipe a les moyens d’être l’une des bonnes surprises du tournoi.

"Nous sommes, sans l’ombre d’un doute, dans l’un des groupes les plus relevés et tout le monde pense que nous allons perdre nos trois matches", confie-t-il à FIFA.com. "J’ai pu étudier nos adversaires. Le Brésil est doué techniquement, l’Angleterre est puissante et la Corée a d’excellents joueurs, également très techniques. Mais soyez rassurés, nous allons nous adapter. Les équipes africaines ont souvent bien figuré en Coupe du Monde et j’espère que nous aurons l’occasion de poursuivre cette tradition."

Le* Syli Cadet* a déjà participé à trois reprises à la Coupe du Monde U-17. Il a d’ailleurs été l’un des pionniers africains dans cette compétition, en terminant à la quatrième place de l'édition inaugurale en RP Chine en 1985. Les Guinéens ont été sortis dès la phase de groupes en 1989, après trois matches nuls. Ils n’ont pas été plus loin en 1995 malgré une victoire contre le Portugal, insuffisante pour rattraper leurs deux défaites.

"Nous nous attendons à des matches difficiles, mais nous ne pouvons pas savoir avant l’heure la façon dont une partie va se dérouler", explique Camara. "Ce que je peux dire, c’est que nous avons la faculté de nous adapter au jeu de chacun de nos adversaires. Nous n’avons pas un système en particulier, mais plusieurs. Je n’ai pas forcément envie de dévoiler mes plans, mais notre objectif est de sortir du groupe. Le match le plus important sera sans doute celui contre la Corée du Sud, le 20 octobre à La Serena."

Une excellente préparation
Camara a pris confiance cette année, après avoir eu la chance de travailler longuement avec son groupe. "Nous avons passé quatre mois ensemble, la plupart du temps à El Jadida, au Maroc", raconte-t-il. "Les conditions étaient excellentes. Nous avons disputé de nombreux matches amicaux contre des équipes de première et deuxième divisions marocaines, ainsi que des sélections de jeunes. Nous n’en avons perdu qu’un seul. Je suis satisfait des résultats."

Après avoir passé quelques jours au pays en famille, les Guinéens s’envoleront le 12 octobre pour le Chili. Une cérémonie officielle sera organisée à cette occasion en présence du chef de l’État. Les joueurs auront ensuite quelques jours pour récupérer de leur long voyage, avant leur premier match contre l’Angleterre.

Les Africains de l’ouest ont décroché leur billet pour le Chili grâce à leur troisième place au Championnat d’Afrique U-17 de la CAF au Niger, où Camara avait principalement fait confiance à des joueurs basés au pays. Le sélectionneur n’a procédé qu’à trois changements dans le groupe ayant dominé le Nigeria lors du match pour la troisième place. Augustin Bangoura fait partie des nouveaux arrivants. L'attaquant est le seul membre du groupe à évoluer en Europe, dans le championnat de France.

"Ça semblait logique d’emmener au Chili la plupart de ceux qui étaient au Niger", estime Camara. "Je me suis rendu aux quatre coins du pays pour constituer ce groupe et trouver les joueurs qui pouvaient aider l’équipe. Certains évoluaient dans de petits clubs, mais avaient beaucoup de qualités. Nous avons travaillé très dur et les joueurs ont passé beaucoup de temps ensemble, ils ont appris à se connaître. C’était un risque de faire principalement confiance à des joueurs locaux, mais je pense que ça fonctionne plutôt bien aujourd’hui."

Des stars en devenir
Le sélectionneur guinéen est conscient que certains de ses protégés pourraient mettre le cap sur l’étranger après avoir brillé sur la scène mondiale. "C’est ce que nous souhaitons", assure-t-il. "Beaucoup de recruteurs étrangers étaient présents lors des Championnats d’Afrique. Il y en avait également pendant notre stage à El Jadida. Il y en aura encore davantage au Chili. Je m’attends à ce que certains joueurs soient sollicités par des clubs européens. L’Europe pourrait leur offrir un meilleur environnement de travail. C’est important pour eux, mais également pour le football guinéen."

"Nous accueillerons la Coupe d’Afrique des Nations en 2023 et cette génération aura alors entre 23 et 25 ans", ajoute-t-il. "Certains seront probablement dans l’équipe. Les internationaux doivent déjà se projeter vers l’avenir, mais mon travail consiste pour le moment à me concentrer sur le présent, à savoir la Coupe du Monde U-17 au Chili."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Fans during the 2013 African Cup of Nations match between South Africa and Angola

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015

Ntseki, conseiller d'orientation mondiale

30 sept. 2015

Malian fans cheer for their team

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015

Deux Aiglonnets prennent leur envol

04 sept. 2015