Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007

Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007

26 Octobre - 17 Novembre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2007

Macauley Chrisantus : "Un rêve devenu réalité"

Le Nigérian Macauley Chrisantus est au septième ciel. Ses sept buts à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007 ont non seulement joué un rôle déterminant dans la campagne des Golden Eaglets vers le triplé, mais lui ont aussi valu le Soulier d'or adidas, récompense accordée au meilleur buteur de la compétition.

Un à la France, deux au Japon, deux à Haïti, un à l'Argentine et un à l'Allemagne : Chrisantus n'a pas fait de quartiers à ses adversaires. Seules la Colombie, en huitièmes de finale, et l'Espagne, en finale, ont échappé au dangereux instinct du puissant attaquant d'1,83 m pour 76 kg. Juste après le couronnement du Nigeria, le numéro 9 a accordé une interview exclusive à FIFA.com.

*Macauley, quels sont vos sentiments dans un moment comme celui-ci ? *Je suis fier de mon équipe et fier de moi car nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés avant notre départ pour la Corée. Obtenir le titre mondial et le Soulier d'or, c'est un rêve devenu réalité !

Vous attendiez-vous à terminer à la tête du classement des buteurs de la compétition ?
Lorsque nous sommes venus pour le Tournoi des Huit Nations et que j'ai marqué deux buts, j'ai su que j'en marquerais plus pendant la compétition. Mais le mérite ne me revient pas qu'à moi... Mes coéquipiers y sont pour beaucoup et ce prix leur revient à eux aussi.

Existe-t-il quelque chose de plus beau que cette formidable aventure ?
Bien sûr ! Rééditer l'exploit lors de la prochaine Coupe du Monde. Cette équipe a encore beaucoup à donner. J'espère que nous continuerons à progresser ensemble et à connaître la réussite dans les catégories supérieures.

*Le meilleur buteur de la compétition est resté muet en finale... Comment l'expliquez-vous ? * Marquer des buts est un don de Dieu. A ce don, vient s'ajouter beaucoup de travail. Je consacre de nombreuses heures à améliorer les aspects de mon jeu qui peuvent m'aider à progresser et à marquer plus. Mais le football reste le football : il arrive qu'on ne trouve pas le chemin des filets. Je dois continuer à travailler pour progresser.

Vous attendiez-vous à ce qu'une finale entre les deux équipes les plus offensives de la compétition se termine sur un nul 0:0 ?
Non, mais c'est compréhensible. Comme eux, nous étions ici pour gagner et nous nous sommes tous montrés plus frileux que d'habitude. Quoi qu'il en soit, je pense que nous avons offert du bon spectacle au public qui est venu assister à la finale.

*Malgré la pression liée à son statut de favori, le Nigeria a réussi à remporter le titre ? Quel a été la clé de votre réussite ? *Quand le public attend le meilleur d'une équipe, il arrive qu'elle se montre à la hauteur des espérances. Je crois que ça a été notre cas. Nous avons joué une grande finale, d'autant que l'Espagne était un adversaire très difficile. Grâce à Dieu, la chance était de notre côté lors des tirs au but.

Explorer le sujet

Articles recommandés