Coupe du Monde U-17 de la FIFA, E.A.U. 2013

06 - 28 octobre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2013

Le Mexique entre douleur et espoir

© Getty Images

Le Mexique quitte les Émirats Arabes Unis avec un mélange de douleur et de satisfaction. El Tri a atteint la finale, mais n'a rien pu faire contre le Nigeria, avec à la clé une défaite 3:0. Contre les Golden Eaglets, les Aztèques avaient déjà subi un large revers lors de leur entrée en matière dans le tournoi. Cependant, le bilan du Mexique dans la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Émirats Arabes Unis 2013 reste très positif et plein d'enseignements.

L'un des grands protagonistes des champions de monde 2011 a été le gardien Raúl Gudiño. Souvent décisif, notamment à partir des huitièmes de finale, il a été le premier à sortir des vestiaires pour parler à FIFA.com. "Nous sommes tristes, nous ressentons de la douleur à cause de la défaite, mais il y a de bons enseignements à tirer. Dans cette compétition, nous avons appris des choses très utiles aussi bien sur le plan footballistique que personnel. Cette expérience m'a permis d'acquérir beaucoup de maturité. Elle a été très utile", assure le numéro un aztèque peu après le coup de sifflet final.

*El Pulpo *(la Pieuvre) reconnaît le talent de son adversaire : "Le Nigeria possède des joueurs très forts individuellement. Quand ils commencent à faire circuler le ballon entre eux, à une touche de balle, ça devient très difficile. Nous avons fait notre travail, mais le résultat n'a pas été au bout."

"Nous avons réussi un très bon parcours. Le Nigeria nous avait battus 6:1 au premier match. Peu d'équipes auraient réussi à se remettre d'une telle défaite. Nous, nous avons continué à travailler jusqu'à atteindre la finale. Tout le groupe peut être fier de ce qu'il a réussi. Maintenant, nous devons continuer sur la même voie. La sélection U-20 n'est plus très loin et nous devons penser à ça", poursuit Gudiño.

Iván Ochoa, troisième meilleur joueur du tournoi et dûment récompensé par le Ballon de Bronze adidas, corrobore les propos de son coéquipier : "Nous avons débuté la partie avec l'espoir de gagner et de leur mettre la pression. Nous nous étions promis de ne pas baisser les bras pendant 90 minutes et c'est exactement ce que nous avons fait. Je crois que les matches se jouent sur des détails. Le football est un sport où il faut marquer des buts. Ils l'ont fait, pas nous. La différence est là".

Solidarité"J'étais tout près d'y arriver",  rappelle-t-il à propos de sa belle occasion de réduire le score à 15 minutes de la fin. "J'étais convaincu que le ballon allait entrer. C'était l'occasion de relancer le match, mais c'est passé à côté. À 2:0, si nous avions marqué, l'espoir aurait été permis. Mais ce n'est pas arrivé".

Avec sa récompense entre les mains, Iván explique : "Sur le plan personnel, il est toujours agréable de recevoir un trophée mais en même temps, cela ne peut arriver que grâce à toute l'équipe. Je suis fier de mes coéquipiers".

Alejandro Díaz a été l'un des attaquants les plus efficaces de l'effectif mexicain. Deux fois buteur, dont une réalisation magnifique contre l'Italie en huitième de finale, il a participé à tous les matches disputés par El Tri. "C'est très dur, car nous voulions gagner. Nous ressentons beaucoup de tristesse mais pour que cela ne se reproduise pas, nous devons tirer les enseignements de ce qui s'est passé ce soir. Nous allons continuer sur cette voie", explique-t-il à la sortie du vestiaire.

"Nous savions que le Nigeria possédait une très bonne équipe et nous n'avons pas eu suffisamment de lucidité pour réussir à les contrer", poursuit, bon perdant, l'attaquant du Club América. "Nous avons fait un bon tournoi, à part notre début catastrophique contre cette équipe. Nous avons relevé la tête pour aller jusqu'en finale. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes heureux, mais en même temps, notre prestation d'ensemble est satisfaisante."

"Dans l'ensemble, ce fut une excellente expérience. Nous avons tous énormément appris. Le fait de se frotter à des adversaires de très grande qualité permet de progresser comme footballeur et comme homme", conclut le défenseur Pedro Terán.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2013

Finale d'EAU 2013 : Nigeria - Mexique

08 nov. 2013