Coupe Du Monde U-17 de la FIFA, Nigeria 2009

06 - 28 octobre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

L’Ogre et le Petit Poucet

© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNEE - Toutes les belles choses ont une fin et la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009 approche tout doucement de la sienne. Après des demi-finales spectaculaires, on connaît l’affiche qui mettra le point final à trois semaines de compétition passionnantes.

Si Nigeria 2009 est déjà la 13ème édition de l’épreuve, la Suisse y figure, elle, pour la première fois. Et pour son baptême, la Nati est déjà assurée de repartir au minimum avec de l’argent autour du cou. Victorieuse en prolongation en huitième, au forceps en quart, elle l’a été en douceur en demi contre la Colombie, bien aidée par l’exclusion du défenseur Santiago Arias en début de match. En passant quatre buts à une sélection cafetera trop vite diminuée, les Helvètes ont une nouvelle fois démontré leur organisation et leur efficacité.

Ils auront bien besoin de ces atouts en finale puisque, face au Petit Poucet du début de compétition, c’est un ogre qui entrera sur la pelouse du National Stadium d’Abuja dimanche. Triple champion du monde, tenant du titre et pays hôte, le Nigeria est toujours en course pour atteindre son objectif : un quatrième sacre. Pour se hisser en finale, il lui a fallu briser le rêve de l’Espagne de conquérir son premier. Battue aux tirs au but en finale de l’édition 2007, la Roja devra attendre pour sa revanche, puisqu’elle n’a pas pesé bien lourd face à des Eaglets une nouvelle fois étincelants.

Les résultatsColombie 0:4 Suisse
Espagne 1:3 Nigeria

Le but du jourColombie - Suisse, Haris Seferovic (36’)

Sur une relance à ras de terre de la défense centrale suisse, Nassim Ben Khalifa dévie d’une talonnade pour Seferovic. Les deux attaquants se connaissent parfaitement, en témoigne le une-deux qui suit : Seferovic remet en retrait à son coéquipier du Grasshopper Zurich, qui le lance immédiatement en profondeur. La technique et le sang froid du numéro 9 helvétique font le reste. Sans contrôle, à l’entrée de la surface il enroule son ballon du pied gauche, au ras du poteau droit de Cristian Bonilla.

Moments-clésLagos affiche sa passion : Pour ses adieux au tournoi, le stade Teslim Balogun avait bien des messages à faire passer par banderoles interposées. Un chaleureux "Merci la FIFA. Refaisons-ça bientôt !" pour remercier les organisateurs, des innombrables "Eaglets champions" pour encourager les locaux et même un avertissement aux Ibères avec "Même avec Torres, Xavi et Iniesta, vous ne pourrez rien faire pour empêcher la victoire des Eaglets". Un peu de lecture ne fait pas de mal !

Presque prévisible : Et si le Soulier d’Or adidas revenait au Nigérian Sani Emmanuel ? Ce serait certes mérité puisque grâce à sa vitesse, son placement et sa détermination, il en est déjà à cinq réalisations. Sauf que ce dernier n’a encore jamais démarré une rencontre ! Du coup, lorsqu’il est entré à la 48ème minute du match face à l’Espagne, les supporters savaient presque à quoi s’attendre. Auteur d’un doublé, l’attaquant de My People a rejoint l’Uruguayen Sebastian Gallegos et l’Espagnol Borja, qui a réduit le score en fin de rencontre, en tête du classement des buteurs.

Un gros coup de rouge : Le suspense de la demi-finale entre Colombie et Suisse n’aura vécu que 13 minutes, le temps d’une double erreur défensive colombienne. La première de Jeison Murillo qui glisse, ce qui permet à Ben Khalifa de récupérer et frapper. La seconde d’Arias qui, après l’arrêt de Bonilla, contre de la main la reprise de l’attaquant suisse. Dernier défenseur, il hérite d’un carton rouge, d’un penalty et d’une crise de larmes.

Spectateurs porte-malheur : *La défense espagnole a pris l’eau face au Nigeria, une correction qui n’a pas plaire à deux supporters de marque de la *Furia Roja. En plus d’Aitor Karanka, entraîneur-adjoint de Gines Melendez, Fernando Hierro avait fait le déplacement à Lagos pour encourager ses jeunes compatriotes. Les deux hommes ont formé la défense centrale du Real Madrid à la fin des années 90 et auront sans doute quelques remarques à faire à ceux appelés à leur succéder.

La stat85 - Cela faisait 85 ans que la Suisse n’avait pas atteint la finale d’une compétition internationale de la FIFA. Sa dernière - et seule - apparition datait du Tournoi Olympique de Football, Paris 1924. La sélection helvétique s’était alors inclinée 0:3 face à l’Uruguay. Face au Nigeria dimanche, les joueurs de Dany Ryser feront-ils encore mieux que leurs glorieux anciens ?

Votre opinion !
Qui terminera meilleur buteur de la compétition ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Le Nigeria sera encore là (1:3)

12 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Premier tournoi, dernière marche (0:4)

12 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Nigeria 2009 - Colombia - Switzerland 12/11/90 - L...

12 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Nigeria 2009 - Spain - Nigeria 12/11/90

12 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Le vieil aigle veille sur son nid

11 nov. 2009