Coupe Du Monde U-17 de la FIFA, Nigeria 2009

06 - 28 octobre

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Trois Suisses au septième ciel

© FIFA.com

Voilà une soirée qu'ils ne sont pas près d'oublier ! Devant 60 000 spectateurs, Benjamin Siegrist, Haris Seferovic et Nassim Ben Khalifa ont mené la Suisse à la victoire (1:0) face au Nigeria, en finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009. Longtemps après le coup de sifflet final, les cris de joie des vainqueurs résonnaient dans les couloirs du National Stadium d'Abuja. Rassemblés autour du trophée, les joueurs suisses se sont livrés à une petite interprétation improvisée du désormais célèbre : "On est les champions !"

Auteur d'une performance impressionnante en finale, le gardien suisse a multiplié les arrêts de grande classe tout au long de la compétition. Dans Rien d'étonnant donc à ce que Siegrist ait reçu le Gant d'Or adidas à l'issue du tournoi. De son côté, l'excellent Nassim Ben Khalifa a fait apprécier sa technique et sa superbe vision du jeu, ce qui lui a valu d'obtenir le Ballon d'Argent adidas. En revanche, pas de récompense individuelle pour Haris Seferovic. L'attaquant suisse a certes inscrit le but de la victoire en finale pour rejoindre l'Espagnol Borja, le Nigerian Sani Emmanuel et l'Uruguayen Sebastian Gallegos au classement général. Toutefois, l'Espagnol et ses deux dauphins le devancent dans la course au Soulier d'or en raison d'un temps de jeu inférieur.

Le succès de la sélection helvétique doit évidemment beaucoup à ses trois joueurs emblématiques. Quelques minutes après le coup de sifflet final, le trio fraîchement couronné a accepté d'accorder un entretien exclusif à FIFA.com.

Benjamin, Haris et Nassim, toutes nos félicitations. Pouvez-vous nous expliquer ce que vous ressentez en ce moment ?Siegrist : C'est difficile à traduire en mots. Je n'avais jamais éprouvé cela auparavant. C'est le plus beau jour de ma vie !
Seferovic : C'est tellement beau que c'en est incroyable. Même en Suisse, personne ne nous imaginait gagner la finale. Nous n'en parlions même pas entre nous avant de partir au Nigeria. Notre entourage nous a appris à avoir toujours confiance en nos qualités. Le sélectionneur Ottmar Hitzfeld nous a dit avant le tournoi : "Les enfants, quoi qu'il arrive, il faut toujours aller de l'avant. Toujours !" Nous avons suivi son conseil.

Où avez-vous trouvé les ressources nécessaires pour tenir tête au Nigeria pendant les 90 minutes de la finale ?Ben Khalifa : Nous savions que le Nigeria pouvait avoir quelques lacunes sur le plan tactique. De notre côté, nous avons continué sur notre lancée depuis que nous avons battu le Brésil. Nous avons également eu ce petit brin de réussite qui fait la différence. Par exemple, nous avons tiré tous nos corners au deuxième poteau, car nous avions noté que les défenseurs nigérians étaient moins nombreux dans cette zone.
Siegrist : Nous avons tout simplement fait preuve de patience et nous avons pleinement exploité les situations qui se sont présentées. Ce sont nos plus grandes forces. C'est ainsi que nous avons gagné cette Coupe du Monde.

Vous avez vécu un début de match difficile. Les 60 000 spectateurs ont chaudement encouragé le Nigeria et vos adversaires se sont créé trois grosses occasions en l'espace de 180 secondes. Comment avez-vous réagi ?Ben Khalifa: Ce début de match était presque magique. C'était une expérience complètement nouvelle pour nous. Heureusement, nous nous sommes vite repris. Ceci dit, le Nigeria était sans conteste la meilleure équipe en première période. Mais ensuite, nous sommes revenus dans le match !
Siegrist : Oui, les premières minutes ont été très compliquées ! Dans un premier temps, nous nous sommes sentis écrasés par le contexte, par le public et par les attaquants nigérians. Par la suite, nous avons retrouvé notre sang-froid. C'est quelque chose dont je suis très fier.

Haris, vous étiez sur le terrain à chaque fois que la Suisse a marqué et vous avez manqué le titre de meilleur buteur d'un cheveu. C'est ce qu'on appelle réussir un grand tournoi.Seferovic : C'est sûr ! J'ai marqué cinq buts, j'ai inscrit le but de la victoire en finale et j'ai mené la Suisse au titre mondial. Bien entendu, l'équipe compte plus que tout mais je dois dire que je ne suis pas mécontent de ce que j'ai réalisé. Je suis extrêmement fier.

*Benjamin, les fans et les experts vous considèrent comme le meilleur gardien du tournoi. En finale, vous n'avez pas tremblé. D'où tirez-vous votre force et votre lucidité ? *Je me concentre surtout sur moi et sur mon jeu. Mais je dois dire qu'aujourd'hui, c'est toute l'équipe qui a fait la différence. Cette victoire n'appartient à aucun d'entre nous mais à l'ensemble du groupe. Sans mes partenaires, je n'aurais rien pu faire.

Ce soir vous avez le Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA entre les mains et le monde entier est à vos pieds. Que demander de plus ?Serefovic : En tout cas, ce soir, on va faire la fête ! Ca va être génial !
Ben Khalifa : Ce qui est sûr, c'est qu'on ne va pas dormir de la nuit…

Quoi de plus beau que de devenir champion du monde à 17 ans ? Le sourire des trois jeunes gens en dit bien plus qu'un long discours. Le mot de la fin revient au sélectionneur Dany Ryser, qui connait ses protégés mieux que quiconque : "Ce titre est merveilleux. Mais il faut absolument qu'ils gardent les pieds sur terre. S'ils s'imaginent qu'ils sont déjà au sommet, ils ne gagneront plus un match l'année prochaine. Le football suisse vit ses meilleures heures. Nous irons en Afrique du Sud avec une belle équipe et j'espère que certains de mes joueurs auront l'occasion de disputer Brésil 2014. Peut-être y connaîtront-ils la même réussite".

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

FU17 WC 2009 - Swiss celebration

15 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

FU17 WC 2009 Final - Switzerland - Nigeria

15 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Petits Suisses devenus très grands (1:0)

15 nov. 2009

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009

Blatter : "Heureux d’avoir choisi le Nigeria"

15 nov. 2009