Contre le Mexique, à l’issue d’une rencontre maîtrisée de bout en bout, la République de Corée est parvenue à décrocher le dernier sésame pour les demi-finales de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Allemagne 2010 (3:1).

Dans l’ambiance bon enfant du stade Rudolf Harbig de Dresde, qui avait déjà par deux fois souri aux joueuses de Choi In-Cheul,  les Sud-coréennes faisaient siennes dés les premières minutes de jeu, ce quart de finale qui avait d’ores et déjà souri à la Colombie, à l’Allemagne, et au Nigéria un peu plus tôt dans le week-end. Elles monopolisaient littéralement le ballon en ce début de match.

Paradoxalement, c’est le Mexique qui allait se créer la première occasion franche, quand à la 7ème minute, sur coup-franc, Charlyn Corral bottait un ballon qui passait de peu au-dessus de la barre transversale de Moon So-Ri. La réponse asiatique ne se faisait pas attendre, et était retentissante. Sur le flanc gauche, Ji So-Yun transmettait le ballon à Lee Hyun-Young. La numéro 11, omniprésente, contrôle, tergiverse, se met sur son pied gauche, et enroule un ballon imparable pour Cecilia Santiago (0:1, 14’).

Sonné, El tri tentait de réagir, mais les vagues mexicaines s’écrasaient irrémédiablement sur la défense bien organisée de la République de Corée. Et alors que les Centraméricaines se faisaient toujours plus menaçantes, les Sud-coréennes répliquaient, elles, de la plus belle des manières. Sur un coup-franc idéalement placé, Ji So-Yun doublait la mise, et inscrivait son sixième but personnel dans cette compétition, en contournant le mur mexicain (0:2, 28’).

Lee Hyun Young met le Mexique au tapis
Les Tricolores ne baissaient pas les bras. Tour à tour, Rene Cuellar devancée par la défense blanche (33’),  idem Alicia Garcia-Mendez (34’), Monica Alvarado de la tête (35’) cherchaient la réduction du score, mais ne la trouvaient pas. La pause n’allait guère leur donner plus de réalisme.

De retour des vestiaires, les Asiatiques, concentrées, se contentaient de gérer leur avance en endiguant les multiples attaques mexicaines tout en cherchant une nouvelle faille en contre. A une tentative de Jung Hae-In sans succès (54’), le Mexique utilisait une première fois Corral qui dribblait une puis deux arrières sud-coréenne avant de centrer pour Natalia Gomez-Junco dont le ballon fuyait le cadre (55’).  Puis Cuellar (62’) et Corral encore tentèrent de faire leur retard (64’). En vain.

C’est au contraire Lee Hyun-Young à la 67ème minute, bien lancée dans la profondeur, qui allait enfoncer le clou en devançant la sortie de Santiago (0:3, 67’). Le score apparaissait alors sévère pour le Mexique. Aussi, la réduction du score à la 84ème par Gomez-Junto d’une superbe frappe des 20 mètres avait le mérite de récompenser de courageuses joueuses mexicaines qui n’avaient pas ménagé leur effort en attaque.

Mais elle était trop tardive. Dans son jardin de Dresde, la République de Corée, appliquée et efficace, avait déjà validé son billet pour le dernier carré. Ironie du sort, ellle rencontrera l'hôte allemand pour une place en finale.