Le quart de finale de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Allemagne 2010 qui opposait l’Allemagne à la RDP Corée était plein de belles promesses. Il les a tenues. Il faut dire qu’il opposait deux équipes parmi les favorites au titre suprême. Et c’est finalement l’hôte de la compétition qui est sorti vainqueur de ce duel au soleil et qui rencontrera le vainqueur du match Mexique – République de Corée pour une place en finale.

La Mannschaft montrait d’ailleurs les crocs la première. Alexandr Popp, omniprésente en ce début de partie, faisait par trois fois, l’étalage de son talent en cherchant l’ouverture du score (3’, 4’, et 9’). Soit Hong Myong Hui, inspirée, était sur la trajectoire du ballon, soit le Jabulani fuyait le cadre. La RDP Corée laissait passer l’orage pour mieux rétorquer.

Et c’est Choe Mi Gyong qui sonnait la révolte à la 17ème minute. La meneuse de jeu nord-coréenne profitait d’un mauvais dégagement de la défense allemande, sur corner, pour tenter sa chance d’une belle volée. Mais elle ne trompait pas la vigilance d’Almuth Schult. Le tir des 25 mètres de Choe Un Ju deux minutes plus tard ne trouvait guère meilleur résultat.

Le match s’équilibrait et que les défenses respectives se montraient solides. Les deux équipes s’en remettaient alors aux tirs lointains pour faire la différence. Le coup franc de l’Allemande Kim Kulig (24’) à l’entrée de la surface comme les tentatives de Hyon Un Hui (27’) et Jon Myong Hwa (29’) ne trouvaient toutefois le cadre.

Arnold fait le break
Dans ce contexte, seul un coup de génie semblait pouvoir débloquer la situation. Dzsenifer Marozsan aurait pu en être à l’origine, si sa frappe sèche dans l’angle droit de la surface de réparation asiatique n’avait pas trouvé une Hong Myong Hui impériale (33’). Mais c’est sa partenaire, Popp, qui allait donner le coup fatal. Sur un coup franc venu de la droite botté par Marozsan justement, Kulig déviait de la tête pour la numéro 11 allemande. Celle-ci ne se faisait pas prier pour armer une volée imparable du gauche (1:0, 42’).

Ce but, marqué au meilleur moment, juste avant la pause, ne calmait en rien les ardeurs  européennes. Les Allemandes continuaient ainsi de se projeter sur le but nord-coréen régalant le public du Rewirpower Stadion de Bochum venu en masse. Marozsan, à la 49’ puis à la 57’, cherchait le KO sans le trouver. La faute à une gardienne nord-coréenne excellente, ou à la maladresse de la numéro 10 dans le dernier geste. 

Sept minutes plus tard, Popp bien servi par Tabea Kemme voyait son ballon mourir au pied du poteau de Hong Myong Hui. Ça chauffait, et le pressing allemand allait finir par payer une seconde fois. A la 68ème minute, Kulig, dans le rond central, trouvait dans l’axe une Popp décidément décisive. L’attaquante allemande aussi instantanément qu’acrobatiquement, lançait Sylvia Arnold, qui transformait l’offrande en but (2:0, 69’).

La messe était dite. Marozsan (77’), et Hegering (78’ et 84’) avaient beau cherchaient la cerise sur le gâteau, l’essentiel était fait. Et bien fait. L’hôte Allemand est parvenu, au bout d’une rencontre parfaitement maîtrisée, à s’inviter dans le dernier carré de "sa" Coupe du Monde.