Peter Dedevbo, sélectionneur du Nigeria
J’ai pris cette équipe quand elle était encore U-17 en 2010. Aux Coupes du Monde U-17 en 2010 et 2012, nous avons perdu en quart de finale. Cette fois, la malédiction est brisée. Mais je n’avais pas peur avant le match. Je savais que cette équipe avait les qualités pour passer ce cap. Marquer tôt change le caractère de l’équipe, cela nous met en confiance, et nous pouvons ensuite jouer mieux et plus relâchés. Je suis très satisfait de ce que nous avons accompli, et maintenant, nous sommes prêts pour la RDP Corée. Je connais cette équipe et je connais cet entraîneur, je veux les battrr absolument.

Aaron McFarland, sélectionneur de la Nouvelle-Zélande
C’était un grand défi, car nous n’avons pas l’habitude de jouer contre des équipes africaines, qui plus est de la qualité du Nigeria. Nous savions que nous étions les outsiders, et avec le rythme et le physique de l’adversaire, nous n’avons pas pu rivaliser. Mais nous avons changé d’attitude en deuxième mi-temps et nous n’avions rien à perdre. Atteindre les quarts de finale est un exploit pour nous, puisque c’est la première fois dans une Coupe du Monde Féminine pour une équipe de Nouvelle-Zélande. Cette défaite n’enlève rien du tout à ce que cette équipe a accompli.