Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008

19 novembre - 7 décembre

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008

Chuck Blazer : "Ce tournoi a été un succès"

Jerome Valcke, Chuck Blazer and Harold Mayne-Nicholls
© Foto-net

FIFA.com présente les passages les plus intéressants de la conférence de presse qui s'est tenue à Santiago à l'issue de la réunion du Comité Organisateur des Coupes du Monde Féminines U-20 et U-17 de la FIFA.

*Jérôme Valcke, Secrétaire général de la FIFA.
*
"Même si je n'ai pas pu assister aux rencontres de Chili 2008, excepté la défaite de l'équipe de mon pays à Temuco, mon impression est que l'organisation a été un succès. Les compétitions de la FIFA ne pourraient pas connaître une réussite complète sans l'appui du comité local. Par conséquent, merci au Chili, qui a satisfait à toutes les exigences requises pour organiser une épreuve féminine U-20. Le Chili se verra-t-il confier l'organisation d'autres tournois à l'avenir ? Nous analyserons la situation le moment venu, mais j'ai le sentiment que ce pays a le potentiel."

*Chuck Blazer, Président du Comité organisateur des Coupes du Monde Féminines U-17 et U-20 de la FIFA.
*
"Je suis content car ce tournoi a été un succès. J'en ai suivi toute la préparation. Je suis impressionné par les progrès réalisés et heureux de voir qu'il en restera quelque chose pour le pays, entre autres des infrastructures impressionnantes. Tous les objectifs fixés ont été dépassés, aussi bien en ce qui concerne les performances des équipes que la conformité des stades. Le comportement du public a été magnifique. Je suis très reconnaissant à Harold et à la Présidente du Chili, Michelle Bachelet, pour leur engagement et leur appui non seulement dans l'organisation du tournoi, mais également au niveau du football en général, comme on a pu le voir avec la rénovation des stades.

Je crois que le Chili est en très bonne position pour pouvoir relever de nouveaux défis, qu'il s'agisse de compétitions masculines ou féminines. Les spectateurs, les gens du comité local, la couverture médiatique, les infrastructures, les hôtels, l'hospitalité : tout a été de premier ordre. Le Chili a montré qu'il avait toutes les compétences pour organiser un tournoi de la FIFA. A partir de là, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas accueillir d'autres compétitions de la FIFA.

Le Chili a beaucoup investi dans le football féminin et il l'a fait de manière intelligente, en se tournant vers l'avenir. Il existe ici d'excellents programmes de développement, qui n'auraient pas été possibles sans le soutien de la Fédération et l'attribution au pays de cette Coupe du Monde. Tout ce qui a été réalisé est bon pour le football féminin en particulier, et pour le rôle des femmes dans la société en général."

*Harold Mayne-Nicholls, Président de la Fédération chilienne de football.
*
"Je tiens à exprimer ma reconnaissance à la FIFA pour nous avoir confié la responsabilité d'organiser ce tournoi. Après deux ans d'efforts, nous sommes très satisfaits des résultats. Nous sommes convaincus que c'est le début d'un projet d'avenir plus ambitieux encore, qui pourrait nous permettre d'accueillir la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en 2015. Nous allons mettre l'accent sur le développement du football féminin U-18 afin de préparer la sélection senior pour Allemagne 2011. Ce tournoi nous a permis de démontrer qu'il y a la place au Chili pour que les femmes fassent partie de la famille du football.

Nous avions plusieurs objectifs et ils ont tous été atteints. En premier lieu, les infrastructures ont été largement améliorées. Je pense non seulement aux quatre stades, mais également aux terrains d'entraînement, qui sont désormais à la disposition des Chiliens. Par ailleurs, un travail très intense a été réalisé afin de rendre la sélection chilienne compétitive. Les joueuses et Marta Tejedor ont parfaitement rempli leur contrat. Elles n'ont remporté aucun match, mais il faut souligner que la concurrence était rude. Nous avons perdu nos trois rencontres, mais sur des marges étroites à chaque fois. Le public a été sensible à cela. Nous nous sommes prouvés à nous-mêmes et nous avons montré au reste du monde que nous avions les moyens de relever ce genre de défi. Nous avons réussi à faire entrer le football féminin dans notre société. La présence du public et son comportement en sont les meilleures preuves. En outre, une arbitre chilienne a dirigé une partie et sera la quatrième arbitre dans le match pour la troisième place. Cela en dit long sur un autre aspect du football féminin chilien."

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA U20 WWC: Montaje Final

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008

Les Américaines veulent leur revanche

06 déc. 2008