Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018

5 août - 24 août

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Le football féminin roi à Rennes

© Getty Images
  • Des associations membres de l'UEFA et des responsables du football féminin en conférence à Rennes
  • Deux journées animées par des exposés, une table ronde et des ateliers
  • Intervention de la ministre française des Sports, Laura Flessel

À la veille de la finale de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018, des responsables du football féminin ont rejoint les représentants des associations membres européennes (UEFA) pour assister à la Conférence de la FIFA sur le football féminin à Rennes.

"La FIFA est prête à emmener le football féminin au niveau supérieur", a annoncé le Président de la FIFA Gianni Infantino. “Que cela soit en favorisant son accès à toutes les filles et femmes du monde entier ou en portant l'élite vers de nouveaux sommets, la discipline sera continuellement intégrée dans les activités de notre organisation. C'est la seule manière d'aller plus loin dans son développement. Aujourd'hui, je ne veux plus parler de football féminin, mais simplement de football."

D'une durée de deux jours, la conférence a été animée par des exposés et des débats sur la façon dont la FIFA peut aider les associations membres de l'UEFA à mettre au point des stratégies de développement et de promotion du football féminin dans leur pays respectif. Invitée de marque, la ministre française des Sports, Laura Flessel, a souligné l'importance de la participation des femmes au monde du sport.

La Secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, s'est adressée aux délégués pour évoquer les progrès accomplis. "Quand j'ai rejoint la FIFA il y a deux ans, le personnel féminin s'élevait à 32 % au niveau administratif", a-t-elle indiqué. "Je suis heureuse d'annoncer qu'aujourd'hui, nous sommes presque aussi nombreuses que les hommes. L'effectif de la FIFA compte 48 % de femmes travaillant sur et hors du terrain. Le train est en marche. Il est temps de monter à bord, sous peine de le manquer. La FIFA est, de son côté, tout à fait prête à épouser tant la modernité, que la diversité de l'univers du football."

Sarai Bareman, directrice du football féminin de la FIFA, et Nadine Kessler, ex-internationale allemande et Joueuse de l'Année 2014 de la FIFA devenue responsable du football féminin à l'UEFA, ont chacune présenté un exposé sur la stratégie dédiée à la pratique des femmes au sein de la FIFA et de l'UEFA respectivement.

Une table ronde sur les meilleurs exemples de développement du football féminin en Europe a permis à des représentants de l'UEFA, l'Angleterre, le Kosovo et la Suède, de partager leurs expériences. Les délégués ont également pris part à des ateliers sur la participation aux programmes locaux, la formation des sélections espoirs et seniors, et la gouvernance.

"Ce type de forum donne à nos membres l'occasion d'en apprendre davantage sur nos activités et le soutien que nous pouvons leur apporter, ainsi que d'échanger des idées", explique Bareman. "Nous devons comprendre quels sont les obstacles et comment les surmonter. Quel meilleur moyen d'y parvenir que le partage et le travail collectif ?"

Hôte de la Coupe du Monde Féminine U-20 2018 et de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™, la France a vu ses efforts en matière de développement de football féminin mis à l'honneur lors de l'intervention de la vice-présidente de la Fédération française de football, Brigitte Henriques.

"Grâce à l'organisation de la Coupe du Monde Féminine en France, nous espérons offrir un bel exemple de ce qu'il peut arriver dans un pays où, il y a dix ans, personne ne s'intéressait, ni ne croyait au football féminin. Un pays où il était très difficile pour une fille d'intégrer un club", explique Henriques. "Aujourd'hui, les barrières culturelles sont tombées et les filles peuvent jouer au football partout en France. C'est une très grande victoire."

La conférence de Rennes s'est révélée être une mine de ressources inestimables pour les délégués, qui continuent de trouver des moyens innovants de promouvoir le jeu féminin dans leur pays. "Je suis toujours électrisée par ces ateliers et ces conférences, car elles m'ont permis de réaliser la puissance de l'impact du football féminin sur la société", confie Nina Travkina, responsable du football féminin auprès de la Fédération lettonne de football. "Nous en avons aussi pris conscience en Lettonie. Le football féminin a littéralement explosé chez nous."

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Les actions en disent plus que les mots

24 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

La Bretagne couronnera de nouvelles championnes

22 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Des entraîneurs à l'épreuve "Rennes"

05 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Frappart, une Française en finale

22 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Sun Wen : "Emelyne Laurent me fait penser à Kylian Mbappé"

21 août 2018