Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018

05 - 24 août

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Les Pays-Bas se sentent pousser des ailes

© Getty Images
  • *​Asleigh Weerden et Naomi Pattiwael sont les ailières de l'équipe des Pays-Bas U-20
    *
  • Elles ont par ailleurs très amies dans la vie

  • *Une victoire contre l’Angleterre pourrait leur ouvrir la porte des demi-finales de France 2018
    *

Ashleigh Weerden et Naomi Pattiwael forment un duo de rêve sur les flancs de la sélection néerlandaise féminine U-20. Toute proportion gardée,  les deux jeunes femmes ne sont pas sans évoquer la paire Arjen Robben-Franck Ribéry qui fait les beaux jours du Bayern Munich sous le surnom de Robbery. "Nous n’avons pas encore de surnom, mais j’ai déjà ma petite idée", raconte Pattiwael, hilare, au micro de FIFA.com. "Je ne sais pas si Ashleigh y a déjà pensé…" Visiblement, non.

Si nos deux interlocutrices s’entendent si bien sur le terrain, c’est aussi grâce à leur complicité en dehors du rectangle vert. "Nous sommes bonnes amies et nous nous comprenons bien", explique Weerden. "Nous échangeons des conseils sur le terrain et nous essayons de nous entraider. Chacune est là pour motiver l’autre et j’apprends régulièrement des choses à son contact. C’est une excellente footballeuse."

Pour leur première apparition en Coupe du Monde, les Néerlandaises ont déjà atteint les quarts de finale. Les Pays-Bas ont bouclé le premier tour en deuxième position, derrière l’équipe de France, avec deux victoires et une défaite. Jusqu’à présent, les deux copines ne perdent pas une miette de cette expérience inédite."Je me souviendrai longtemps de ces stades pleins et des hymnes nationaux avant les matches", raconte Pattiwael. Et Weerden d’ajouter : "Contre la France, le public était fantastique. Il y avait vraiment une belle ambiance".

Un duo gourmand

Les deux jeunes femmes veulent poursuivre l’aventure et écrire une page d’histoire, à l’image de l’équipe des Pays-Bas féminine qui a remporté l’UEFA EURO féminin pour la première fois en 2017. "Nous avons envie de connaître les mêmes émotions. Nos aînées sont une source de motivation et d’inspiration pour nous. Nous avons hâte de marcher sur leurs traces", poursuit la numéro 11 néerlandaise. "L’essentiel, c’est de donner le maximum à chaque sortie. Si nous voulons aller loin, il faudra évoluer à notre meilleur niveau. Au premier tour, nous avons affronté trois adversaires très différents. À chaque fois, nous avons beaucoup appris. Je crois que ces expériences nous ont rendues plus fortes."

Mais avant de penser à soulever le trophée, il faudra déjà battre l’Angleterre, leur adversaire en quart de finale. Les Young Lionesses, qui ont déjà échoué à ce stade de la compétition en 2002 et 2008, n’ont cependant aucune envie de connaître à nouveau pareille mésaventure. "Le match contre les Anglaises ne sera pas facile, bien au contraire. Ça s’annonce dur. Elles ont une bonne équipe et de bonnes joueuses, mais nous aussi. Nous verrons bien qui sont les plus fortes", lance Pattiwael sur un air de défi.

Weerden semble elle aussi confiante, au moment d’aborder ce quart de finale. "Nous les avons déjà affrontées plusieurs fois et les matches ont toujours été très intéressants. Les deux équipes sont capables de faire la différence. D’après moi, celle qui marquera le premier but devrait être en mesure de tenir la distance et de gagner le match…"

Et pour en revenir au futur surnom de notre duo de choc… pourquoi pas Pattiweer ?

© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Pour compléter le carré

15 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Gwinn, la confiance teintée de prudence

15 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

Essien : "Les Black Princesses reviendront plus fortes"

15 août 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018

L'Europe frappe fort

12 août 2018