Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018

5 août - 24 août

France 2018

Petits talents devenus grands

Griedge Mbock Bathy #5 of France celebrate
© Getty Images
  • ​Quelles seront les révélations de la Coupe du Monde Féminine U-20 2018 ?
  • Marta, Wendie Renard et Alex Morgan ont marqué les éditions précédentes
  • Le Tournoi débute le 5 août

À partir du 5 août, 16 équipes vont s'affronter lors de la huitième édition de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Quelles seront les révélations du tournoi ? Qui s'installera durablement au plus haut niveau et deviendra un pilier de sa sélection ? Ces questions semblent plus que justifiées, tant les talents éclos lors des éditions précédentes sont nombreux à avoir confirmé dans la cour des grands.

Lors de l'édition U-19 de 2002, on a ainsi pu découvrir une joueuse qui au cours des années suivantes allait dominer le football féminin, décrochant le titre de meilleure Joueuse mondiale de la FIFA à cinq reprises : Marta. À seulement 16 ans, elle permet à la Seleção de terminer à la quatrième place de la compétition. En 2004, elle finit
une nouvelle fois quatrième en Thaïlande et se verra remettre quelques années plus tard le Ballon d'Or adidas.

Une nouvelle étoile
C'est en 2002 également que le monde a découvert un autre grand nom du football féminin, la Canadienne Christine Sinclair. À l'issue de la compétition qui se déroule dans son pays, l'attaquante se voit remettre le Ballon d'Or adidas et le Soulier d'Or adidas. Depuis, Sinclair a participé à quatre Coupes du Monde et décroché deux
médailles de bronze lors des Tournois Olympiques de 2012 et 2016.

En 2004, Sydney Leroux participe à l'édition thaïlandaise du tournoi junior avant de devenir capitaine des États-Unis et de faire parler d'elle en 2008 (Chili) puis en 2010 (Allemagne). Si le parcours des Stars & Stripes s'est arrêté en quarts de finale en 2004 et 2010, elles se sont arrogé le titre mondial en 2008. Cette année-là, le public découvre Alex Morgan. En 2011, elle figure parmi les Américaines sélectionnées pour la Coupe du Monde de la FIFA organisée en Allemagne. Un an plus tard, Morgan inscrit face au Canada le but décisif du 4:3 en demi-finale du Tournoi Olympique avant de décrocher la médaille d'or. En 2015, quatre ans après la défaite en finale contre le Japon, elle est enfin devenue championne du monde, aux côtés de Leroux.

Grand succès pour la petite Nadeshiko
Lors de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2008, la Japonaise Mana Iwabuchi avait été désignée meilleure joueuse. Deux ans plus tard, le sélectionneur Norio Sasaki mise sur le talent de l'attaquante pour la Coupe du Monde U-20 en Allemagne. Depuis, elle a remporté la Coupe du Monde 2011 et une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de 2012.

Côté allemand, Alexandra Popp se révèle lors du sacre de son pays à la Coupe du Monde U-20 de 2010 où elle inscrit dix buts en six matches, un record, ce qui lui vaut sa première sélection en équipe première. Dzsenifer Marozsan, qui s'est qualifiée en 2010 et 2012 pour la finale de la Coupe du Monde Féminine U-20, fait en octobre 2010 ses premiers pas sous le maillot de l'équipe senior dont elle est depuis devenue un élément incontournable. Blessée, elle n'a malheureusement pas pu disputer la Coupe du Monde 2011 à domicile.

Bleues de chauffe
Ces dernières années, la France s'est positionnée comme place forte du football féminin . Parmi ces joueuses qui ont tour à tour terminé à la quatrième place de la Coupe du Monde Féminine 2011 et du Tournoi Olympique de 2012, deux noms se détachent : Louisa Nécib et Wendie Renard. La première a commencé à briller en 2006 à la Coupe du Monde U-20 en Russie et la seconde deux ans plus tard au Chili.

Lors de Canada 2014, deux Bleues ont particulièrement crevé l'écran lors du superbe parcours français jusqu'à la troisième place de l'épreuve : Griedge Mbock Bathy et Claire Lavogez, respectivement Ballon d'Argent et de Bronze adidas. Elles font désormais partie des habituées de l'équipe sénior.

Cette année-là, le monde du football a découvert d'autre joyaux, comme la Nigériane Asisat Oshoala, sacrée meilleure joueuse et meilleure buteuse de la compétition, ou encore les Allemandes Pauline Bremer et Sara Daebritz qui ont activement participé à la conquête du titre et se sont ainsi ouvert les portes de la Nationalmannschaft.

Médaillée d’argent aux Jeux Olympiques de Rio avec la Suède, l’attaquante de Montpellier Stina Blackstenius est, elle aussi, devenue une référence de son sport dans son pays natale, la Suède. Elle a pris part à la dernière Coupe du Monde Féminine U-20 en date, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, finissant Soulier de Bronze de l'épreuve.

Autant de sources d'inspirations pour les 336 joueuses qui s'apprêtent à prendre part à France 2018, et autant de raisons pour tous les passionnés de football féminin de les suivre très attentivement. Si certaines deviennent de grandes stars, vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenus !

Articles recommandés