Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008

19 novembre - 7 décembre

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008

Le pouvoir des jumelles

Germany's twin pairs Nicole and Sylvie Banecki and Monique and Isabel Kerschowksi
© FIFA.com

L'histoire du beau jeu regorge d'exemples d'équipes nationales qui ont fait sensation lors des grandes compétitions en ayant dans leurs rangs des jumeaux ou jumelles. La sélection allemande de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008 en compte même deux paires, ce qui est extrêmement rare. Le risque de confusion est multiplié ces jours-ci pour la sélectionneuse Maren Meinert lorsqu'elle donne ses consignes et la composition des groupes pour l'entraînement quotidien sous le soleil du Chili. Car d'un point de vue extérieur, Nicole et Sylvie Banecki sont vraiment difficiles à différencier, de même que Monique et Isabel Kerschowski.

Mais les apparences sont trompeuses. "Nous sommes très différentes", souligne Nicole lors d'une interview avec FIFA.com. Sylvie, qui mesure deux centimètres de plus que sa sœur, bien qu'elle soit la cadette de 15 minutes, confirme d'un signe de la tête. Les deux joueuses évoluent au Bayern Munich, mais si Nicole se distingue par sa finesse technique, Sylvie est une attaquante plutôt physique. Leur frère aîné Francis a, quant à lui, joué deux matches en Bundesliga sous le maillot du Werder Brême. Les deux sœurs, âgées de 20 ans, ont bien l'intention de prendre modèle sur lui et de connaître ensemble les joies du succès : "En commençant si possible par un triomphe lors de cette Coupe du Monde U-20", déclare Sylvie.

Les deux joueuses sont originaires de Berlin et c'est d'ailleurs là que les choses se compliquent. Car les jumelles Kerschowski, qui évoluent pour leur part à la Turbine Potsdam, viennent elles aussi de la capitale allemande et sont encore plus difficile à différencier. Physiquement parlant, c'est même presque impossible. Seuls les initiés le savent : on peut apercevoir une petite cicatrice en travers du front de Monique, tandis qu'Isabel en a une horizontale au même endroit. D'un point de vue footballistique, Monique essaie de contrer les attaques adverses, alors qu'Isabel joue sur le front offensif. "Nous avons toutes les quatre une chose en commun. Nous pensons que nous pouvons décrocher le titre", déclarent presque en chœur Nicole Banecki et Isabel Kerschowski, qui affichent trois buts au compteur à elles deux depuis le début du tournoi.

Redoubler d'efficacité face au BrésilPour Meinert, distinguer les jumelles n'est plus un problème depuis longtemps. Et c'est tant mieux, car la sélectionneuse allemande a bien assez à faire avec la préparation de la prochaine rencontre. Son équipe affronte lundi le Brésil en quart de finale à Temuco : "Les Brésiliennes vont nous donner du fil à retordre". Ses joueuses devront se surpasser et veiller en particulier à être plus réalistes. C'est là que Nicole Banecki et Isabel Kerschowski entrent en jeu : "Face au Brésil, nous n'aurons pas autant d'occasions que contre le Canada, c'est évident. Si nous voulons aller plus loin dans cette Coupe du Monde, il va falloir que nous soyons plus efficaces. Nous essaierons notamment d'adresser davantage de centres dangereux", a annoncé l'ex-internationale au micro de FIFA.com.

Une fois passée la pression liée au dernier match de la phase de groupes face aux Nord-américaines, une rencontre décisive pour l'Allemagne, Maren Meinert, visiblement soulagée, s'est aussitôt focalisée sur l'étape suivante : "Nous devons trouver un moyen de contrer Erika. Elle est capable de tout". Mais la sélectionneuse allemande est tout à fait consciente du fait que, par grâce à leurs qualités physiques, leur capacité à prendre le dessus dans les duels et leur dynamique, ses joueuses ont les moyens de tenir tête à une Seleçao qui mise avant tout sur sa technique.* *"Nous en avons en tout cas le potentiel !"

La Mannschaft devra néanmoins garder la tête froide face aux Sud-américaines et se concentrer sur l'essentiel. "Nous sommes bien sûr un peu tendues, car jouer contre le Brésil représente toujours gros défi. Mais je suis convaincue que mes filles ont gagné en maturité la semaine dernière. Elles vont mettre les bouchées doubles." L'Allemagne a retrouvé sa confiance en elle, il était temps.

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA U-20 WWC Chile 2008: Germany vs Japan

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008

FIFA U-20 WWC Chile 2008: Germany vs Japan

24 nov. 2008

FIFA U-20 WWC Chile 2008: Congo DR vs. Germany

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2008

FIFA U-20 WWC Chile 2008: Congo DR vs. Germany

21 nov. 2008