Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018

05 - 24 août

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA

Roccaro veut rester tout en haut

"Tobin Heath était mon idole quand j'étais plus jeune. En fait, j'admirais toute les joueuses de l'équipe nationale. Je voulais faire partie de ce groupe. J'étudiais le moindre de leurs faits et gestes. J'aimerais me trouver parmi elles sur le terrain et faire tout ce qu'elles font. Elles sont incroyables", raconte la jeune défenseuse des Etats-Unis Cari Roccaro à FIFA.com. "Quand je serai un peu plus âgée et que j'aurai gagné en expérience, j'espère être appelée en sélection. Je rêve de disputer une Coupe du Monde à leurs côtés." 

Jeu aérien, efficacité dans les duels, frappe dévastatrice, un véritable talent pour s'exprimer dans les espaces réduits : Roccaro a toutes les qualités pour réaliser son rêve. Mais avant de penser à son avenir avec les Stars and Stripes, la joueuse de 19 ans se concentre sur un objectif à beaucoup plus court terme : la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014. "J'ai hâte d'y être. C'est une nouvelle occasion pour moi de prouver ma valeur au plus haut niveau et de représenter mon pays", poursuit-elle.

La défenseuse a étrenné son palmarès international en 2012 en dominant l'Allemagne (1:0) en finale de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA au Japon. Ironie du sort, le premier adversaire des tenantes du titre au Canada n'est autre que la Nationalmannschaft. La revanche du match décisif de l'édition 2012 aura donc lieu dès la phase de groupes. "Tout le monde se souvient de la finale d'il y a deux ans mais nous avions aussi affronté les Allemandes au premier tour et nous avions perdu 3:0. Cette équipe est redoutable. Il faudra donner le meilleur de nous-mêmes si nous voulons avoir une chance de l'emporter", estime l'Américaine, qui étudie à l'université de Notre Dame et porte les couleurs Fighting Irish.   

Un groupe difficile
Le sort n'a pas été tendre avec les Américaines. Outre l'Allemagne, leur groupe comprend également le Brésil et la RP Chine. "Ça s'annonce très difficile mais ce sera comme ça dans tous les groupes", tente-t-elle de se rassurer. "À ce niveau, il y a beaucoup de bonnes équipes. Nous allons entrer tout de suite dans le vif du sujet. Ça nous aidera peut-être à mieux préparer les rencontres suivantes."

Les États-Unis abordent cette compétition en tant que tenants du titre. Mais plutôt que de relever la pression inhérente à ce statut, Roccaro préfère insister sur les nouveautés au sein de son équipe. "Depuis notre victoire, nous sommes devenues l'équipe à battre", admet-elle. "Mais en deux ans, le groupe a beaucoup changé. C'est presque un nouveau départ. Les joueuses qui iront au Canada auront à cœur de se faire un nom et de prouver qu'elles sont à la hauteur de leurs devancières."

"À ce niveau-là, on ne peut pas gagner à tous les coups. Il y a deux ans, nous avons passé le premier tour avec une victoire, un nul et une défaite. L'expérience accumulée au Japon et notre triomphe me confèrent un certain vécu. Je crois que ma présence rassure mes partenaires. Je suis là pour leur rappeler qu'il ne faut pas s'enflammer, que nous ayons perdu ou que nous ayons livré une bonne performance. Je suis aussi la première à leur dire qu'il faudra se battre jusqu'au bout", conclut-elle. 

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2014

Le tirage au sort de Canada 2014

01 mars 2014

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA

Japon 2012 : les 10 plus beaux buts

13 déc. 2013

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA

Les arbitres et des arbitres assistants connus

13 mai 2014